Une charrette pleine d'étoiles de Frédéric H. Fajardie

Publié le par kalistina

une charrette pleine d etoiles
Dans ce court roman publié en 1988, Frédéric H. Fajardie nous conte l'histoire de trois camarades partis de Paris en 38 de l'autre côté des Pyrénées pour des motifs avouables ou non. Trois hommes presque ordinaires qui s'engagent aux côtés des Républicains au nom de l'amitié et de l'honneur bafoué. Ils vivront à leur manière plusieurs des épisodes les plus noirs de la guerre d'Espagne.

Henri Sajer, dit "Riton", Robert Harszfield et Louis Mena sont trois amis, employés à l'Electromécanique de Savoie. Riton est le meneur de la grève de ce 30 mars 1938, flanqué de son ami Robert, dit "le savant" pour son côté solitaire et son goût de la lecture. Louis, lui, prend une part active à la lutte, comme d'habitude, mais le coeur léger : il est amoureux de Lucie.
Mais Lucie est belle, et Louis n'est pas le seul à s'en être rendu compte : Xavier Chastenet, fils du grand patron, ne peut réprimer ses pulsions et viole puis tue Lucie. André Chastenet, le père, soucieux d'éviter le scandale, s'arrange pour innocenter son fils mais l'envoie quand même en Espagne, où il devra retrouver son grand frère, capitaine dans la milice.
Louis, aussi impulsif qu'au temps de son adolescence où il a enchaîné les 400 coups, ne rêve plus que de vengeance, et c'est sans tergiverser qu'il décide se partir s'engager auprès des Républicains, dans le but de retrouver l'assassin de sa fiancée. Harszfield et même Riton, pourtant père de famille, décident sur un coup de tête d'accompagner leur ami.

Deuxième roman de Fajardie que je lis et, même s'il s'agit là encore d'un historique, on est bien loin du Voleur de vent, splendide fresque de cape et d'épée.
Une charrette pleine d'étoiles est un très beau roman également, mais bien loin du "romanesque", on ne se sent qu'à peine dans la fiction. Cette histoire est brute, ressemble à celle que tant d'hommes ont réellement vécue il y a 70 ans en Espagne. Fajardie me donne l'impression d'être un auteur réllement engagé, et pas uniquement au sens politique : on le sent pris tout entier dans son écriture, il se livre lui-même quand il écrit, avec honnêteté et pleinement. Ses héros sont des hommes, avec des qualités mais aussi des défauts, des travers, des bassesses, mais un sens de l'honneur et de la dignité.
C'est une forte histoire d'amitié, mais aussi une réflexion sur les choix qui peuvent changer une vie, sur le sens qu'on lui donne... Et une fresque de la fin de la guerre d'Espagne, sombre prélude à la Deuxième Guerre Mondiale. C'est une période que je ne connais pas ; on ne l'étudie jamais en tant qu'élève, et tant que lectrice, je n'ai lu qu'une seule oeuvre qui s'y rapporte - mais quelle oeuvre ! Pour qui sonne le glas d'Hemingway.
Frédéric H. Fajardie, plus connu pour ses romans policiers que je n'ai pour ma part jamais eu l'occasion de lire, était vraiment un grand écrivain, que je regrette de n'avoir pas découvert plus tôt.

Je vous invite à lire également le très bel avis de Nanne.

Publié dans romans historiques

Commenter cet article

Nanne 30/01/2010 22:36


Ce très court, mais dense, roman de Fajardie est un de mes coups de coeur de l'année 2009 ! Il m'a permis de lire un auteur très engagé politiquement, mais aussi possédant une écriture réaliste et
belle ... Il a écrit beaucoup de romans policiers et d'histoire.


kalistina 31/01/2010 19:38


Deux livres de lui et deux très bons moments de lecture, pour moi!


Marie 26/01/2010 14:29


Il faut absolument que je découvre cet auteur...


kalistina 28/01/2010 23:22


D'autant qu'avec lui tu as de quoi faire!


chiffonnette 24/01/2010 21:42


Un sacré écrivain qui avait plus d'une plume! J'ai celui-ci dans ma PAL! J'aime vraiment beaucoup cet auteur, aussi bien pour ses romans noirs qu'historiques!


kalistina 24/01/2010 22:01


Faudrait que je découvre ses romans policiers!


Caro[line] 21/01/2010 14:39


Oui, je crois que Fajardie est un écrivain engagé ! J'ai lu un autre roman de lui, plus dans la veine de celui dont tu parles que celle du "Voleur de vent" et j'avoue avoir moins été emballée. Et
rassure-toi, il n'est pas trop tard pour découvrir cet auteur !!!


kalistina 21/01/2010 17:00


Oui c'est vrai! Mais à chaque fois que j'aime et que je connaissais déjà de nom, je me dis "ah ben zut, si j'avais su je l'aurais lu plus tôt"! Mais bon, heureusement qu'on fait des découvertes
tout le temps, c'est plus heureux comme ça en fait!


Grimmy 21/01/2010 01:20


La Nuit des chats bottés m'avait beaucoup plu, c'est pas mal pour approcher Fajardie.


kalistina 21/01/2010 08:54


Merci Grimmy!! T'as vu ça Pimpr', même plus besoin de se déplacer pour avoir de bons conseils