Un ange cornu avec des ailes de tôle de Michel Tremblay

Publié le par kalistina

langecornuavecdesailesdetole

Dans le Montréal populaire des années cinquante, Michel Tremblay, par la magie des mots et le jeu des signes, découvrait qu'au fond des livres bat le coeur du monde. Dans la compagnie de SaintExupéry, Eschyle, Jules Verne, Victor Hugo, Gabrielle Roy, il entrait en littérature - avec la complicité de sa mère, cette Rhéauna aux reparties si savoureuses qui allait devenir la Grosse femme des Chroniques du Plateau Mont-Royal.

 

Après ma rencontre ratée avec  Le premier quartier de la lune, je n'avais plus eu l'occasion de lire un livre de Michel Tremblay. Il y a quelques temps maintenant, Chiffonnette m'avait offert celui-ci dans le cadre du swap Book Inside.

Ce n'est que cette semaine que j'ai décidé de retenter ma chance et grand bien m'en a pris! C'est une passionnante autobiographie du lecteur qui est en lui que l'auteur signe là.

 

En une douzaine de chapitres, Michel Tremblay relate toutes ses rencontres avec les livres qui ont marqué sa vie. Cette vie de lecteur commence avec une certaine comtesse de Ségur (mais quel drôle de prénom, comtesse, pense le petit Michel); puis il y aura Blanche-Neige et ses réécritures ; Gabrielle Roy qui lui fera découvrir qu'on peut écrire des romans dans sa ville de Montréal, à son époque ; Victor Hugo, alors mis à l'index par l'Eglise catholique (on ne vit vraiment plus dans le même monde... qu'est-ce que je serais heureuse si mes élèves lisaient du Victor Hugo!) ; jusqu'à son premier recueil, son premier livre à lui, son "premier enfant".

 

Cet homme-là est un vrai mordu, un véritable passionné, un forcené de la lecture dont nous-mêmes sommes pour la plupart encore loin. Il ne semble vibrer que pour ses moments avec ses livres, c'en est impressionnant! Et très exaltant, aussi.  

Une lecture qui m'a positivement conquise et réconciliée avec Michel Tremblay.

 

Les billets de Belledenuit, Catherine, Ellcrys, Grominou, Papillon, Sybilline, Yueyin.

Publié dans essais - documents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yueyin 12/02/2012 21:34


J'ai adoré ce bouquin, un véritable coup de coeur vraiment; que je relirai avec plaisir d'ailleurs :-)

kalistina 13/02/2012 22:14



Je ne relis presque jamais, moi... pourtant je passerais de bons moments!



Karine:) 29/01/2012 19:07


Bizarrement, je n'ai jamais lu cet essai.  Mais je n'en entends que du bien alors je suis tentée, forcément!

kalistina 30/01/2012 19:19



Ah oui?! Pétrie de préjugés, j'étais persuadée que tu ne pouvais pas ne pas avoir lu tous les Tremblay... Résultat de l'équation grosse grosse lectrice + québecoise!



maggie 28/01/2012 21:07


ahaha ! Ce que tu me dis ne m'étonne pas !!!! Ils n'arrivent pas à finir un zola pour certains !!!!

kalistina 28/01/2012 21:17



J'avoue que pour Zola je n'en sais rien, au collège on ne le leur propose pas encore. Au lycée j'en ai en rayon mais ils ne sont pas empruntés non plus.



maggie 27/01/2012 12:06


il paraît que c'est un auteur très drôle : je note car je n'ai rien encore lu et je suis sûre que ça me plairait !


PS : tu pourrais toujours faire lire Claude Gueux à des collégiens ! En revanche, ils ne survivront pas  aux Misérables en 2000 pages... et je déteste les versions abrégés ! Ca rime à quoi ?

kalistina 28/01/2012 20:55



Moi non plus je n'aime pas les versions abrégées. Je ne suis pas prof de français mais documentaliste, donc je n'impose pas les lectures, je ne peux que suggérer... Et je crois qu'en 6 ans aucun
ne m'a emprunté du Hugo, sauf ceux qui oublient leur exemplaire un jour donné!



BlueGrey@free.fr 26/01/2012 09:26


J'ai moi aussi beaucoup aimé cette biographie par les livres ! Michel Tremblay parle avec tellemnt de passion de ses rencontres livresques ! C'est savoureux !

kalistina 26/01/2012 23:45



Adjectif très bien choisi, c'est savoureux en effet!