The murder of Roger Ackroyd d'Agatha Christie

Publié le par kalistina

Roger-Ackroyd.jpg

Roger Ackroyd knew too much. He knew that the woman he loved had poisoned her brutal first husband. He suspected also that someone had been blackmailing her. Now, tragically, came the news that she had taken her own life with a drug overdose. But the evening post brought Roger one last fatal scrap of information. Unfortunately, before he could finish the letter, he was stabbed to death!

 

Mon challenge "lire en VO" étant bien compromis, j'ai pensé qu'opter pour un roman policier serait une bonne idée : du suspense qui donne envie de tourner les pages et un style pas trop alambiqué.

Ma tactique s'est avérée payante : moi qui n'aime guère lire en langue étrangère, en raison d'un ralentissement conséquent de mon rythme de lecture pour ce type d'ouvrages, je n'ai pas trop peiné avec celui-ci. Avec Agatha, pas de descriptions interminables et truffées de mots abscons ; je n'ai quasiment pas ouvert mon dictionnaire.

 

Quant à l'intrigue (c'est quand même bien pour ça qu'on la lit, Agatha!), elle est bien construite, parfaitement tordue comme on aime.

Cependant... A force d'avoir tant entendu parler de ce roman, je m'attendais à quelque chose de bien biscornu, tiré de derrière les fagots comme Mrs Christie sait si bien faire, et je ne suis pas vraiment tombée des nues avec la révélation finale. Je n'étais pas certaine que ce fût "ça", mais je ne suis pas restée bouche bée non plus... De l'inconvénient des romans trop célèbres!

 

A conseiller tout de même, et fortement, aux chanceux qui, soit n'en auraient pas trop entendu parler, soit ne devinent absolument jamais l'identité du meurtrier avant la fin.LireEnVo.jpg

 

Lu dans le cadre du challenge "lire en VO" organisé par Bladelor (avec mes deux livres précédents que je n'avais lus qu'à moitié, on va dire que ça fait 2/6). 

 

Les avis de Charlie Bobine et Yohan.

Publié dans romans policiers

Commenter cet article

ANTONI 07/06/2011 20:05



Chère Kalistina, j'ai du mal à m'en remettre que tu ais lu cet ouvrage en VO. En attendant, j'ai publié mon article sur ce livre (lu en VF comme le commun des mortels !!!) et t'invite à aller le
voir. J'ai d'ailleurs ajouté un lien vers ton article.


Bonne soirée et à bientôt, j'espère. Amicalement,



kalistina 12/06/2011 23:47



Vraiment, il ne faut pas! Ca m'en a sacrément coûté et je ne serais pas capable de réitérer l'exploit plus d'une ou deux fois par an, je pense!



InFolio 28/05/2011 12:54



reste à trouver des textes courts alors pour te motiver à lire de la VO :)



kalistina 12/06/2011 23:44



Oui voilà!



InFolio 21/12/2010 21:36


Ah, c'est sûr que dans ces conditions, ça n'est effectivement pas très motivant pour toi.


kalistina 22/12/2010 20:59



Voui. Je n'aime pas du tout devoir laisser passer du temps au cours d'une lecture, j'aime me sentir happée, par l'histoire, le style ou les deux. Difficile avec la VO!



InFolio 07/12/2010 13:05



Ce n'est pas totalement "sans obstacle", mais bon, s'il me manque un mot, jene m'arrête pas pour chercher dans le dictionnaire, ce qui m'évite de voir ça comme une corvée. 


Ca y est, j'ai fini de le lire. Ca m'a quand même pris plus de temps que pour un livre noraml, car ce n'est pas facile de rester concentré pour comprende. Je ne lisais pas plus d'un chapitre à la
fois. Et même souvent j'arrétais avant.



kalistina 07/12/2010 20:59



Moi c'est justement cette lenteur imposée qui me gêne ; j'ai du mal à prendre goût à ce que je lis quand ça traîne trop.



InFolio 25/11/2010 14:13



Oui, oui, l'anglais est tout à fait accessible, il ne m'a quasi pas manqué de mot, ou éventuellement, le contexte aidait à comprendre.


Mais comme c'est à l'origine un roman italien il y a quelques mots italiens qui sont restés.


Une chance par contre : dans le roman d'origine, parfois les personnages parlent un dialecte italien de Venise... et cela a été traduit par de l'anglais assez "normal". Ouf, sinon, je crois que
je n'aurais pas pu suivre si, par exemple, ça avait été remplacé par de l'argot.


NB : Donna Leon, pas Dona.



kalistina 26/11/2010 23:24



Déjà que je trouve difficile de suivre l'anglais "normal"... La langue reste une barrière qui freine ma lecture et donc mon plaisir à lire, donc je t'admire de pouvoir lire sans obstacle en vo.