Starvation Lake de Bryan Gruley

Publié le par kalistina

starvation lake
L'Etat du Michigan, vaste étendue de la région des Grands Lacs à la frontière canadienne, connaît des hivers rigoureux, où l'ennui est souvent aussi mortel que le blizzard. C'est là, dans la ville de Starvation Lake où il est né et a grandi, que Gus Carpenter est revenu pour s'occuper du journal local après une brillante carrière dans un grand quotidien national.
Cette petite communauté où tout le monde connaît tout le monde est en état de choc le jour où la motoneige de l'ancien entraîneur de hockey disparu vingt ans plus tôt refait surface au milieu d'un lac gelé, criblée d'impacts de balles. Ancien joueur de l'équipe, Gus va chercher à élucider ce mystère, qui le touche de près. Cette petite société qu'il croyait pourtant bien connaître ne va pas tarder à révéler des secrets tous plus sombres et sordides les uns que les autres.


Une petite bourgade au fin fond du Michigan... Le genre de bled où tout le monde connait tout sur tout le monde, où les jours se suivent et se ressemblent, où il ne se passe jamais rien et où la chose la plus partagée, c'est l'ennui. Pensez bien que, quand la motoneige d'un disparu réapparait des années plus tard, ça chamboule tout le fragile équilibre de ce petit monde!
Gus, ce héros moderne (comprenez avec des qualités mais aussi ses défauts, voire un côté franchement looser) est journaliste pour la feuille de chou locale ; mais il est aussi un des anciens élèves du disparu, qui entraînait l'équipe de hockey de la ville. C'est donc à titre à la fois professionnel et personnel qu'il s'investit corps et âme dans l'enquête. Il s'y plonge tellement qu'il ne voit pas ce que d'autres, moins impliqués, comprennent mieux et bien plus vite... Mais peut-être aussi n'a-t-il pas réellement envie de tout comprendre, parce que les secrets enfouis sont rarement glorieux.
Les passages évoquant le hockey sur glace m'ont parfois semblé un peu longuets, et la petite communauté fermée sur elle-même et à l'équilibre fragile qui part en miettes au moindre problème est un thème plutôt convenu. Je ne suis donc pas d'accord avec Harlan Coben qui trouve ce roman "exceptionnel" comme l'indique la première de couverture, mais j'ai tout de même passé un très bon moment de lecture. Ca se lit tout seul!

Merci à Blog o Book et aux éditions Le Cherche Midi.

Les avis d'Amanda, Cuné et Herisson.

Publié dans romans policiers

Commenter cet article

alinea 15/02/2010 10:13


j'ai trouvé le debut un peu long mais apres j'ai bien aimé l'histoire.


kalistina 15/02/2010 11:15


C'est vrai que ça ne démarre pas au quart de tour!


Choco 09/02/2010 14:12


Je viens de le terminer et même si son intrigue est classique, je l'ai dévoré et n'ai pas réussi à le lacher avant la fin !


kalistina 09/02/2010 14:31


C'est vrai qu'il est prenant, surtout dans la 2e moitié!


yueyin 08/02/2010 19:49


je me sens un peu coincée dans mes lectures, j'ai des choses que je dois lire et des choses que je veux lire et celles dont j'ai juste envie... toute une histoire :-))))


kalistina 09/02/2010 11:12


Je comprends... Rare que tout ça colle ensemble!


yueyin 08/02/2010 11:02


Il est dans ma pal celui-là... je vais m'y mettre histoire de me changer les idées un de ces quatre...


kalistina 08/02/2010 17:03


Mauvaise passe...?


Solène 07/02/2010 14:46


C'est vrai que c'est plutôt classique comme polar mais j'ai bien aimé. Et le côté losser de Gus qui le rend attachant m'a plu. Merci pour le billet.


kalistina 07/02/2010 21:02


Nous sommes donc à peu près du même avis : rien d'original, mais plaisant tout de même! Merci encore pour l'envoi! Et merci d'être passée lire ce billet et de le commenter, toutes les maisons
d'édition ne prennent pas cette peine.