Mary Anne de Daphné du Maurier

Publié le par kalistina

mary-anne
Nous sommes à Londres, dans les dernières années du XVIIIe siècle, et nous assistons à l’ascension d’une gamine partie quasi du ruisseau mais que son intelligence et sa volonté vont porter au premier rang : jusqu’entre les bras du duc d’York, fils du roi et chef des armées britanniques en lutte contre Napoléon.
Daphné Du Maurier n’est jamais mieux inspirée que lorsqu’elle traite de sujets qui la touchent de près. De Mary Anne Clarke, qui fut sa trisaïeule, les dictionnaires nous apprennent qu’elle fut l’une des grandes courtisanes de son temps – et qu’elle incarne aujourd’hui encore, aux yeux des lecteurs du monde entier, l’une des formes les plus pathétiques de la révolte féminine.Son aventure – celle d’une femme dressée de tout son haut contre l’hypocrisie de son temps – est pour Daphné Du Maurier l’occasion de composer l’un de ses romans les plus ambitieux, le plus émouvant peut-être.


Euuuuh, émouvant, émouvant... Pas plus que ça, de mon point de vue.
Mary Anne est une jeune fille pleine d'esprit, dotée d'une impressionnante volonté et d'un goût certain pour l'indépendance. Elle sait comment se débrouiller, voire même tirer le meilleur parti de la situation, et ce en toute circonstance.

Le début du roman m'a séduite : Daphné du Maurier a un style très agréable, et le personnage de Mary Anne est plaisant : elle a de la répartie, elle a encore l'esprit naïvement vif de la jeunesse et ses déconvenues m'ont inspiré de la compassion, d'autant que tout son entourage sans exception se repose sur elle.
Mais, relativement rapidement au vu du petit pavé dont il s'agit, l'histoire elle-même m'a lassée. La femme qui se fait toute seule, qui finit par ne plus fonctionner que sur un mode manipulateur, qui se retrouve bafouée par la société hypocrite et qui se bat comme une lionne pour se défendre... Peut-être était-ce novateur, hein. Mais j'ai déjà lu. Et puis, les histoires de procès, c'est barbant.
 

C'était mon premier Daphné du Maurier (je sais, j'aurais pu mieux choisir : mais j'ai dû le payer 30 ou 40 centimes, alors vous comprenez!), et j'espère que ce ne sera pas le dernier... Mais le prochain attendra encore un peu, je suis refroidie.
defi_classique.jpg
Je sais, c'est étrange, un classique dans la catégorie "contemporain"... Mais Marie et moi n'avons pas fixé la même "date" pour passer de "classique" à "contemporain", alors je garde mon classement pour mon blog, et je participe quand même au défi :p

Thomas l'a lu aussi.

Publié dans romans historiques

Commenter cet article

Caro[line] 16/03/2010 15:17


Moi je vais bientôt lire Rebecca de cet auteur !! J'ai hâte. :)


kalistina 16/03/2010 23:44


Je viens de voir qu'il était dans les cadeaux :D On pourra comparer nos avis alors, avec celui que je vais recevoir d'elle bientôt!


Carl 14/03/2010 16:11


C'est l'ancêtre des chiennes de garde kwoua


kalistina 14/03/2010 21:07


C'est pas faux!


Lucy 14/03/2010 11:42


Je te conseillerais moi aussi de commencer par Rebecca ( pour moi le meilleur livre de Daphné du Maurier ) !
Bon dimanche


kalistina 14/03/2010 12:24


Eh bien finalement, à moins d'une surprise, je devrais plutôt lire en premier "L'amour dans l'âme" conseillé par Bladelor... Je viens de le commander!
Bon dimanche aussi ;-)


bladelor 13/03/2010 20:31


En fait quand on parle de Daphné Du Maurier, on cite souvent un des trois titres suivants : Rebecca, L'auberge de la Jamaïque ou Ma cousine Rachel.
Ces trois ouvrages sont effectivement très bons, mais je leur préfère les deux autres dont je t'ai parlé et qui plus est ils sont moins connus. L'amour dans l'âme est mon chouchou, il est
magnifique.


kalistina 13/03/2010 23:31


Avec un tel adjectif, comment veux-tu que je ne cède pas...


Alicia 13/03/2010 19:17


Je ne connais pas ce titre, toutefois je te conseille en plus de" Rebecca", "Ma cousine Rachel": beaucoup de suspens et une histoire peu banale.


kalistina 13/03/2010 23:30


Encore un titre dont j'ai entendu beaucoup de bien en effet!