Les vestiges du jour de Kazuo Ishiguro

Publié le par kalistina

vestiges du jour
Le vieux majordome Stevens a passé sa vie à servir les autres, métier dont il s’acquitte avec plaisir et fierté. C’est un homme qui se croit heureux. Jusqu’à ce voyage qu’il entreprend vers Miss Kenton, l’ancienne gouvernante du château, la femme qu’il aurait pu aimer s’il avait su ouvrir ses yeux et son coeur...

Comme c'est beau!!

Stevens est un véritable butler, le majordome à l'ancienne, le stéréoptype d'une certaine société aristocratique britannique, celle de l'avant-guerre, assurée de sa suprématie et vivant dans une sorte d'autarcie. Les majordomes de ces lords appartiennent pleinement à ce monde fermé, étant eux aussi à la tête de leur monde, celui de la domesticité, qui vit dans l'ombre et l'impersonnalité.
Car qu'est-ce qu'un "grand" majordome? C'est là toute la vie de Stevens. Fils de majordome, majordome lui-même, c'est par son métier qu'il se définit et sa vie semble n'être que professionnelle. Il s'efface totalement derrière sa fonction, même dans des moments où sa vie personnelle le rattrape, comme lors de la mort de son père... Mais il ne se laisse pas envahir par le moindre sentiment, ne trahit aucune émotion et poursuit son travail "avec dignité" ; c'est là ce qui le comble de fierté.

Présenté comme cela, j'ai peur de vous donner à imaginer un Stevens imbuvable... Et pourtant ce n'est pas du tout comme ça que je l'ai perçu. Cet homme si digne, si maître de lui-même, qui part revoir Miss Kenton... pour des raisons professionnelles, évidemment...
Stevens est pour moi un personnage extrêmement touchant. Je comprends très bien son attachement à ses principes, et le fait que ces principes finissent par devenir toute sa vie, et même une sorte de bouée de sauvetage ; c'est à eux qu'il se raccroche, surtout lorsqu'il suppute que son stoïcisme est prêt à se fendiller.
Car comment faire lorsqu'on a passé sa vie à suivre un fil de conduite sans se poser de questions, en respectant aveuglément et en admirant ceux auxquels on voue sa vie? Car Lord Darlington était le plus grand des hommes, un homme bon, qui n'a fricoté avec les nazis que du fait d'un terrible malentendu, n'est-ce pas... Et Miss Kenton... Ah, miss Kenton!
Stevens s'est volontairement, délibérément oublié et effacé derrière son rôle de majordome. La vie le rattrape, ses propres émotions... c'est terriblement beau, triste et touchant. Si vous saviez comme je comprends Stevens! J'ai même une certaine admiration pour lui, d'un côté... Mais j'admets que je dois avoir un problème :D

Ishiguro a réussi un roman très subtil, où c'est à nous, lecteurs, de réfléchir, de lire entre les lignes, de suboroder les ressentis de Stevens... J'ai beaucoup aimé cette démarche. Et Stevens. Et Miss Kenton.
Un petit détail qui m'a beaucoup amusée : la grande question du badinage! La métaphysique du badinage, presque! Je trouve ça tellement révélateur... J'adore!

Pour moi, un très beau roman, très anglais, très touchant. Et l'adaptation avec Anthony Hopkins et Emma Thompson doit valoir le détour
coeur-vs3.jpg!

Lu dans le cadre du challenge "Coups de coeur de la blogosphère" de Théoma ; il s'agissait du livre choisi par Ofelia.


Les avis de Bladelor, Geishanellie, Karine, Malice.

Commenter cet article

Neph 08/12/2011 14:16


Ca y est, je l'ai enfin lu ! Tu as raison, l'essentiel se passe entre les lignes... Pauvre, pauvre Stevens !

kalistina 11/12/2011 20:16



Et moi j'ai toujours pas vu le film... et pourtant je pense encore de temps en temps à ce roman, preuve qu'il m'a marquée.



La librivore 20/04/2010 00:29



Son nouveau livre, un recueil de nouvelles est sorti, j'ai adoré et je te le conseille. J'ai écrit un article sur mon blog.



kalistina 21/04/2010 15:44



Je ne suis pas très fan des nouvelles...



clarinette 11/04/2010 23:53



Auprès de moi toujours et Lumière pâle sur les collines



kalistina 14/04/2010 16:02



Rien que les titres font rêver, déjà!



Clarinette 03/04/2010 19:40



Je n'ai pas lu le livre mais j'ai adoré le film, ainsi que d'autres romans de Kazuo Ishiguro.



kalistina 03/04/2010 20:22



Qu'as-tu lu de lui?



sybilline 31/03/2010 12:41



Pour moi, ce roman est LE chef d'oeuvre d'Ishiguro !! C'est une merveille de sensibilité, de finesse , et d'écriture.


Je te conseille plus que vivement de voir le film interprété par deux tout grands acteurs au sommet de leur art!



kalistina 31/03/2010 13:24



Je le cherche d'occasion, j'ai bien l'intention de le regarder!