Les très riches heures de l'humanité de Stefan Zweig

Publié le par kalistina

très riches heures de l humanite

L'Histoire, selon Zweig, procède par bonds : une succession de faits banals est interrompue de loin en loin par des événements clés. Ce sont ces moments " d'une grande concentration dramatique, porteurs de destin, où une décision capitale se condense en un seul jour, une seule heure et souvent une seule minute", que Zweig a voulu illustrer à travers ces douze récits.

Il y narre, et commente à sa manière, des événements aussi divers que la prise de Byzance, la quête de l'Eldorado, la bataille de Waterloo, l'expédition du capitaine Scott au pôle Sud, la pose de la première ligne télégraphique sous l'océan Atlantique, les derniers mois de la vie de Haendel et la genèse du Messie, ou la composition de La Marseillaise par Rouget de Lisle.

 

Stefan Zweig a choisi douze événements phares de l'Histoire pour les dire à sa façon, c'est-à-dire non pas pour nous rappeler ce qui s'est passé, mais bien pour nous le raconter. Là est toute la nuance, me semble-t-il : à partir d'une réalité avérée, d'un fait presque brut, Zweig parvient à redonner vie à ceux qui ont fait l'Histoire. On suit, pour chacune des ces "très riches heures de l'humanité", le destin des personnages qui vont faire basculer le cours des choses, souvent sans même le prévoir. On se plonge dans une époque, dans un contexte, et on sent la tension monter jusqu'au moment clef qui fera basculer le monde.

 

Outre que, comme d'habitude, ces histoires sont très bien écrites et savent toucher le lecteur pour le faire vibrer, j'ai beaucoup appris en les lisant. Les moments choisis ne m'étaient pour certains que vaguement familiers, voire pour d'autres carrément inconnus. Il est fascinant de voir que, sous l'impulsion d'un seul homme et pour des décisions qui à première vue semblent bénignes, on peut changer le cours de l'Histoire.

Zweig nous dit d'ailleurs dans sa préface : "ce qui d'ordinaire se déroule lentement, de manière successive ou parallèle, se comprime en un seul instant qui détermine et décide tout : un seul oui, un seul non, un geste avancé ou retardé rend cette heure irrévocable pour cent générations et détermine la vie d'un individu, d'un peuple, ou même la destinée de l'humanité entière".challenge ich-liebe-zweig

 

Et c'est ainsi que je réussis le bébé-challenge Ich liebe Zweig! 

 

challenge_necrophile.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Je participe également au challenge nécrophile, ici dans la catégorie "auteur suicidé" :

Publié dans romans historiques

Commenter cet article

Karine :) 20/12/2010 19:38



Bravo pour ton challenge!  Va falloir qu'on mette à jour!



kalistina 21/12/2010 14:53



Bon courage! J'avoue paresseusement que je préfère participer qu'organiser!



zorane 20/12/2010 17:15



j'aime beaucoup Zweig, je le note



kalistina 21/12/2010 14:52



C'est un auteur qui ne m'a jamais déçue.



Ellcrys 20/12/2010 14:00



Comme tu le sais (faut dire que je le cris partout, haut et fort), je suis amoureuse de la plume de Stefan Zweig et je compte bien tout lire de lui. J'ai donc bien envie de lire le livre que tu
nous présente, encore plus maintenant que j'ai lu ton avis.



kalistina 20/12/2010 14:10



Ca change de ses romans et nouvelles, mais c'est toujours très chouette à lire!



Irrégulière 20/12/2010 13:27



Comme Moka, il ne fait pas partie de mes priorités "zweigiennes" (?) mais je le lirai certainement un jour ou l'autre !



kalistina 20/12/2010 14:08



Pour qui aime l'histoire, c'est très instructif et toujours tellement agréable à lire!



Caroline 20/12/2010 11:50



Bravo Kali !!!


Il me reste encore une lecture à faire pour clôre ce challenge et je pense que je vais prendre ce recueil là, qui est déjà dans ma PAL. Ton billet me donne très envie de le découvrir. C'est
parfait !



kalistina 20/12/2010 14:07



Bôaf, disons que je n'avais pas placé la barre bien haut... Sinon oui je te conseille ce recueil!