Les fous de Bassan d'Anne Hébert

Publié le par kalistina

fous de bassan

Le vent, la pluie, la rumeur de la mer et la pesanteur du passé font de Griffin Creek, petit village du Québec, un lieu étrange et presque hors du monde.
Un soir de l'été 1936, deux adolescentes vives et lumineuses, enviées ou désirées pour leur beauté par toute la petite communauté protestante du village, disparaissent près du rivage. A travers la voix ou les lettres de différents personnages, on assiste à la tragédie qui commence à se jouer, bouleversant ce village figé dans la tradition et le respect des Commandements.

 

Quel étrange roman! Toute la petite communauté de Griffin Creek a été touchée par la disparition de Nora et Olivia Atkins ; nous suivons donc le récit de ce qui s'est passé d'après plusieurs personnages. Les témoignages se croisent, sans forcément se ressembler, comme si tous n'avaient pas vécu les mêmes moments ; et puis, peu à peu, la vérité se fait jour. Les proches des jeunes filles s'expriment toujours de façon isolée, par le biais de journaux intimes ou de lettres ; ils n'en parlent pas entre eux, ne se croisent d'ailleurs quasiment pas. Deux périodes également se font écho : 1936, été du drame, et 1982, période contemporaine.

La construction du roman est un peu bizarre, mais ce qui m'a surtout gênée, c'est l'atmosphère extraordinairement malsaine qui s'en dégage. Il s'agit d'un drame, je suppose que c'est donc le but recherché que de faire ressentir au lecteur un certain mal-être ; mais ça a trop bien fonctionné sur moi!

Le style d'Anne Hébert est original, de réelle qualité et c'est pour cela que je la relirai peut-être un jour, mais je dois avouer que j'étais contente en terminant le livre d'échapper enfin à cette atmosphère intenable.

 

Roman lu dans le cadre de l'opération Décembre au Québec lancée par Jules. Karine l'a lu et en parle ici.

Commenter cet article

Edelwe 09/01/2011 20:11



Zut! il avait l'air bien!



kalistina 09/01/2011 22:18



Ah mais beaucoup ont aimé, hein!



Lystig 27/12/2010 11:06



je le note.


et depuis que j'ai envie de découvrir la littérature québécoise...



kalistina 27/12/2010 21:33



Il y a aussi Jacques Poulin, Michel Tremblay, Marie Laberge... La littérature québécoise est riche!



irrégulière 27/12/2010 10:38



J'avais lu un autre roman de cet auteur, et je n'avais pas plus aimé que ça...



kalistina 27/12/2010 21:32



Et ce n'est pas moi qui te conseillerais de persévérer...



Emeraude 26/12/2010 21:58



ce roman est dans ma Pal depuis 2 ou 3 ans, à côté de deux autres romans québécois, offert par une amie québécoise... J'avoue que je n'ai encore jamais eu envie de me plonger dedans et
l'atmosphère malsaine n'est pas vraiment de saison ! :-)



kalistina 26/12/2010 22:58



Oui vraiment pas de saison... Et j'ai lu cet aprem un roman de Yann Queffélec, bien pire niveau horreur et tragique... Je zieute ma pal pour y trouver quelque chose d'un peu plus léger pour ce
soir!



Karine:) 26/12/2010 18:14



c'est un livre que j'ai beaucoup aimé car j'aime me sentir transportée dans des atmosphères étranges.  c'est étouffant.  J'ai réellement beaucoup aimé, malgré le malaise que ça m'a
causé.



kalistina 26/12/2010 20:47



J'ai ressenti la même chose que toi, sauf que moi je n'aime pas ça du tout :-/