Les âmes brulées d'Andrew Davidson

Publié le par kalistina

ames brulees

La route, la nuit. Un accident de voiture. Et le feu, dévorant... Au service des grands brûlés, un homme contemple son corps calciné. Les cendres d'une vie dissolue. L'Enfer lui a ouvert ses portes - plus rien ne le retient chez les vivants, sinon les visites régulières de Marianne Engel, schizophrène reconnue. Et celle-ci de lui raconter une bien étrange histoire. Une histoire d'amour fou qui débute à l'ombre d'un monastère, au XIVe siècle. Une histoire où grimacent les gargouilles, brûlent les damnés, planent les fantômes de Dante et des mystiques allemands. Leur histoire. Leur amour. Ce qui est né par le feu renaîtra par le feu. Pour une ultime fois, les amants maudits traverseront chaque cercle de l'Enfer. Pour leur délivrance. Et leur rédemption...

 

Ca faisait un petit moment que je lisais des articles élogieux sur ce roman ; c'est donc sans surprise que je l'ai acheté dès sa sortie en poche.

Comment dire... J'ai aimé Marianne Engel, l'un des deux personnages principaux. J'ai aimé les personnages secondaires, surtout Sayuri et Gregor, qui sont touchants par leurs petites faiblesses et leur humanité. J'ai aimé les histoires imbriquées, comme celle de Vicky. Et surtout, j'ai adoré tous les passages médiévaux, dans lesquels Marianne évoque son enfance, son adolescence etc. Ces pages-là étaient passionnantes.

Mais! Le récit principal, celui qui est ancré dans notre époque, avec le héros à l'hôpital, m'a assez rapidement (disons au bout de 100 ou 200 pages) lassée. C'est étrange, je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui précisément m'a déplu ou ennuyé, mais c'est bien certain, lire ce livre m'a gonflée passé le premier quart. Par la suite, j'attendais les retours dans le passé, et je lisais le reste en diagonale, "des fois que".

Ce roman semble pourtant être un coup de coeur pour tout le monde... Sauf moi, donc! Pour une fois, c'est moi qui joue les vilains petits canards!

 

C'était une lecture commune avec Marie L. Vous pouvez lire aussi les billets d'Abeille, Ankya, Cuné, Karine, Laetitia, Pimprenelle, Theoma...

Commenter cet article

La liseuse 12/10/2010 19:37



ça fait toujours drôle de ne pas avoir tout à fait le même avis que la plupart surtout quand il y a une majorité de coup de coeur. On se dit "Pourquoi moi". Le principal est que tu aies aimé même
si il y a un mais.



kalistina 13/10/2010 11:52



Ben justement, je n'ai pas franchement aimé, du coup...



Petite Fleur 26/09/2010 22:03



Bon bah là, ma PAL te dit merci, tu calmes mon intérêt pour ce titre :-)



kalistina 26/09/2010 22:13



Et j'aurais pourtant bien aimé produire l'effet inverse, mais bon, je n'ai pas aimé, malheureusement pour moi et heureusement pour ta PAL ;-)



pimprenelle 25/09/2010 09:08



Je fais partie de celles qui ont eu un gros coup de coeur pour ce roman!



kalistina 25/09/2010 12:38



J4avais lu ça... Je m'attendais à ressentir la même chose que toi, et puis non!



Choco 24/09/2010 22:28



Musset ? C'est violent !!!!


Comme je le disais, ce sont des généralités sur les politiques commerciales des enseignes. Après, tout dépend heureusement (ou pas) des libraires ou du moins de leur recruteur !


Virgin, je ne saurais dire.


Je suis heureuse que tu sois tombée sur de bons éléments !


 



kalistina 25/09/2010 12:38



Comme tu dis, c'est violent, je l'ai regardée avec des yeux de poisson, je crois!



Choco 24/09/2010 20:56



Oui je reconnais que je suis un peu dure !


Ayant travaillé pr les 2 enseignes, je peux te dire que Cultura est une sous-sous Fnac... Leur niveau littéraire est plus populaire et leur cible est plutôt la famille qui ne va pas forcément en
librairie et ne lis pas beaucoup. Et leurs directeurs sont des nazes, svt sortis d'école de commerde, sans aucune connaissance culturelles. Après, c'est à nuancer bien sur selon leurs bons ou
mauvais employés.



kalistina 24/09/2010 21:51



D'accord, je vois...


Ca dépend aussi des employés, c'est certain. Je ne suis pas certaine que la Fnac et Virgin soient si différents sur le principe, mais dans les faits et dans ma ville, je préfère largement aller à
Virgin. La fille du rayon livres est vraiment libraire, elle lit, elle a des avis, des conseils... Alors qu'à la Fnac, on m'a déjà demandé comment s'écrivait "Musset".