Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepulveda

Publié le par kalistina

Lorsque les habitants d'El Idilio découvrent dans une pirogue le cadavre d'un homme blond assassiné, ils n'hésitent pas à accuser les Indiens de meurtre. Seul Antonio José Bolivar déchiffre dans l'étrange blessure la marque d'un félin. Il a longuement vécu avec les Shuars, connaît, respecte la forêt amazonienne et a une passion pour les romans d'amour. En se lançant à la poursuite du fauve, Antonio José Bolivar nous entraîne dans un conte magique, un hymne aux hommes d'Amazonie dont la survie même est aujourd'hui menacée.

Quel beau roman, quel beau personnage que celui d'Antonio!
Antonio José Bolivar vit à l'orée de la forêt amazionienne, dans un coin éloigné d'un petit village, lui-même éloigné de tout. Maintenant qu'il est dans ses vieux jours, il a découvert la lecture, qui donne un sens à sa vie ; mais attention, pas n'importe laquelle! Celle des romans d'amour, qu'il peut lire grâce au dentiste, qui vient de temps en temps de la ville et qui rapporte au vieux les romans préférés d'une des putains qu'il fréquente.
Cet amour du vieux pour ses livres à l'eau de rose m'ont ramolli mon petit coeur : "il lisait lentement en épelant les syllabes, les murmurait à mi-voix comme s'il les dégustait, et quand il avait maîtrisé le mot entier, il le répétait d'un trait. Puis il faisait la même chose avec la phrase complète, et c'est ainsi qu'il s'appropriait les sentiments et les idées que contenaient les pages.
Quand un passage lui plaisait particulièrement, il le répétait autant de fois qu'il l'estimait nécessaire pour découvrir combien le langage humain pouvait aussi être beau".

Mais pour ceux qui le connaissent, Antonio est aussi celui qui sait parler à la forêt, cette forêt bel et bien vivante, cette forêt qu'il connaît et qu'il comprend. Car Antonio a vécu dans la forêt, aux côtés des Indiens Shuars. Poussé par le maire, Antonio retourne au coeur de la forêt... Comme il retourne au coeur de lui-même, se remémorant sa vie, notamment avec les Shuars.

En seulement 120 pages, c'est une véritable ode à la nature et à cette forêt amazonienne, que les "gringos" s'évertuent à tuer peu à peu... Et aussi un récit simplement touchant, avec des personnages hauts en couleur. J'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture!


Il s'agissait d'une lecture commune avec Edelwe, Hermione, Marie L et Theoma. L'avaient déjà lu Abeille, Chiffonnette, Chrestomanci, Jules, Lounima, Mo.

Commenter cet article

Edelwe 29/11/2009 12:01


J'avais oublié que je participais...bon, il faudra que je fasse un billet. En tout cas, j'ai adoré ce roman. Quel souffle!


kalistina 29/11/2009 12:27


Ah chouette! J'ai hâte de lire ton billet!


Naïk 25/11/2009 22:36


Une lecture très agréable... et je mettrai bientôt mon avis en ligne ;-)


kalistina 26/11/2009 22:13


J'irai voir ça avec plaisir!


Lilibook 23/11/2009 13:07


J'avais beaucoup aimé ce livre, que j'ai lu lorsque j'étais au lycée.


kalistina 23/11/2009 23:24


Dans le cadre des cours?


zarline 23/11/2009 12:50


Un billet très très convaincant. En plus je crois que je l'ai vu trainer chez mes parents ;-)


kalistina 23/11/2009 23:23


Y a plus qu'à aller le piquer!


Lounima 22/11/2009 22:16


J'avais été très déçue par la lecture de ce livre... j'en attendais certainement trop. Mais il ne manque pas de piquant et, au final, je n'en garde pas un si mauvais souvenir quelques mois plus
tard... ;-)


kalistina 22/11/2009 22:38


C'est bien quand c'est dans ce sens que changent nos avis ;-)