Le secret des abeilles de Sue Monk Kidd

Publié le par kalistina

secret des abeilles

En 1964, Lily a quatorze ans et vit en Caroline-du-Sud avec son père, un homme brutal, et Rosaleen, sa nourrice noire. Le décès de sa mère dans d'obscures conditions la hante. Lorsque Rosaleen se fait molester par des Blancs, Lily décide de fuir avec elle cette vie de douleurs et de mensonges. Elles trouvent refuge chez les sœurs Boatwright, trois apicultrices tendres et généreuses dont l'emblème est une Vierge noire. À leurs côtés, Lily va être initiée à la pratique quasi mystique de l'apiculture, à l'affection, à l'amour et à la tolérance.

 

Lily est une fille gentille, studieuse, mais solitaire, n'ayant pas confiance en elle et vivant avec un père violent. La seule personne qui l'aime et qu'elle aime, c'est Rosaleen, sa nounou, noire et victime du racisme fortement enraciné, assumé, voire revendiqué par les habitants de sa ville. Lors d'une altercation avec trois hommes blancs, Rosaleen est rouée de coups, et la police la tient pour coupable (forcément). Lily l'aide à s'évader de sa cellule et toutes deux partent sur les traces de l'enfance de la défunte mère de Lily. Commence alors une nouvelle vie dans la famille des soeurs Boatwright, faite d'amour, de tolérance, d'écoute mutuelle, tout ça.

En bref, un roman familial sur fond de racisme ambiant à l'époque des mouvements pour les droits civiques, qui a le mérite de m'avoir donné envie de me renseigner sur cette période qui m'est presque inconnue, mais qui n'appartient franchement pas à la grande littérature (la cible me semble être clairement la ménagère de moins de cinquante ans qui s'ennuie au foyer et qui rêve d'amour devant le téléfilm de l'après-midi sur M6).

Commenter cet article

Pascale 11/09/2011 11:34



Marrant, je suis justement en train de le lire (en vo).


Je suis contente d'avoir lu un avis nuancé, j'accroche pas complètement, et ce que t'en dis m'a permis de mettre un peu les mots sur ce qui clochait aussi pour moi.



kalistina 13/09/2011 23:15



C'est ça, j'ai quant à moi passé un moment agréable mais sans accrocher complètement non plus, en gardant toujours une certaine distance.



Malorie 08/09/2011 12:13



Ce roman fait partie de ma LAL, car c'est le genre de récit qui me touche particulièrement. En tous cas, merci pour cet avis. Bisous et bonne fin de semaine.



kalistina 08/09/2011 23:12



Merci, bonne semaine aussi!



hydromiel 05/09/2011 11:16



Je ne garde pas non plus un souvenir imperissable de ce livre



kalistina 07/09/2011 23:15



oui c'est ça, sympa mais vite oublié je pense.



Choupynette 04/09/2011 17:01



je pense en avoir vu l'adaptation il n'y a pas si longtemps que cela à la télé. C'était plaisant.



kalistina 04/09/2011 22:09



Je ne l'ai pas vue, ça doit faire un bon petit film en effet.



Joelle 03/09/2011 15:00



Il me semble qu'il est dans ma PAL car le thème m'avait attiré à l'époque (il m'intéresse toujours d'ailleurs !). Mais quand je lis ton billet, j'ai peur que ce soit bien trop "gnan-gnan" pour
moi !



kalistina 04/09/2011 22:08



Je me rends compte que j'ai peut-être été un peu dure, parce que même si c'est assez manichéen, on passe vraiment un bon moment avec ce livre.