Le gouffre aux sorcières de John Dickson Carr

Publié le par kalistina

gouffre aux sorcieres
Une malédiction semble peser sur les membres de la famille Starberth : c'est le cou brisé qu'on les retrouve, à quelques générations d'écart, toujours aux pieds du terrible pénitencier désormais désaffecté dont ils sont les propriétaires. La dernière de ces morts suspectes, celle de l'infortuné Martin, aura lieu alors que le Dr Gideon Fell est dans les parages.

Gideon Fell, docteur en philosophie, n'a pas, si j'ose dire, le "physique de l'emploi" du détective amateur lambda. Loin d'être un dynamique jeune homme, il a déjà un certain âge et est atteint d'une forte obésité qui l'oblige à se déplacer avec des cannes. Ca lui confère une sympathique bonhomie et surtout, ça l'oblige à ne mener l'enquête qu'avec ses neurones, et c'est ça qui est bon! Il est, certes, un drôle d'Anglais : il a "l'habitude barbare de boire de la bière à l'heure du thé"! Shocking! Mais, quand je lis sa toute première apparition littéraire, au début de ce roman, je ne peux que lui pardonner. Jugez plutôt :
"Emplissant de toute sa masse un profond fauteuil de cuir, le Dr Gideon Fell se bourrait une pipe et semblait méditer d'un air enjoué sur un secret que ladite pipe venait de lui révéler. Tout en n'étant point d'un âge canonique, le Dr Fell faisait partie intégrante de cette pièce. Une pièce, songea son invité, semblable à une illustration extraite de Dickens. Sous les poutres en chêne noircies par la fumée, elle était spacieuse et quelque peu austère. Mais des impostes s'ouvraient au-dessus de la bibliothèque monumentale - véritable mausolée de chêne qui couvrait tout un mur - et l'on sentait que les livres y coulaient des jours heureux. Il régnait là une odeur de cuir poussiéreux mêlé de vieux papier, comme si tous ces imposants tomes d'antan avaient accroché leurs hauts-de-forme dans le vestibule et pris leurs dispositions pour ne plus s'en aller".

Même si c'est clairement Gideon qui est au centre du roman, les autres personnages sont eux aussi attachants, notamment Tad Rampole, le jeune premier fougueux, intrépide, amoureux et parfois un peu naïf - mais tous ses défauts s'expliquent facilement aux yeux des autres : il est américain, le pauvre.
Il est à noter que John Dickson Carr, lui-même américain, est clairement et profondément anglophile, et c'est un plaisir que d'évoluer dans le monde délicieusement britannique qu'il parvient à créer.

Côté intrigue, là encore, un vrai plaisir : du bon whodunit comme je les aime, avec un crime impossible, et qui nous fait nous dire à la fin "aaaah, mais ouiiii, c'était donc ça!". A ce que j'ai pu lire çà et là, Le gouffre aux sorcières n'est pas le meilleur de l'auteur, mais comme c'était son premier, c'est celui que j'ai choisi de lire. Il n'en reste pas moins que c'est un bon roman policier, écrit par celui qui arrivait presque toujours à piéger la grande Agatha, de son propre aveu!

Mon seul bémol portera sur le goût que semble avoir J.D. Carr pour le flirt avec le surnaturel, goût que je ne partage pas... M'enfin, je suis tout de même ravie de l'avoir lu, et je vous invite à votre tour à découvrir celui qui est considéré comme le maître du meurtre en chambre close.
challenge-100-ans-article-300x225.png
Mazel parlait elle aussi de J.D. Carr récemment.

Publié dans romans policiers

Commenter cet article

dasola 05/05/2011 16:57



Bonjour, je n'ai pas lu ce roman ci mais je viens de découvrir JD Carr avec la Chambre ardente avec un zeste de surnaturel et de fantastique et un peu de sorcellerie. Je dois en lire
d'autres.  Je note ce volume avec le docteur Fell. Bonne après-midi.



kalistina 08/05/2011 00:48



C'est vrai que je le lirais volontiers à nouveau.



Perle 05/04/2010 12:57



Salut!!
Ton blog m'a fait découvrir pleins de nouveaux livre que je ne connaissais pas ^^! Un livre que tu pourrais ajouter à ta liste de lecture: Oksa Pollock ! Ce livre est formidable ,c'est un livre
de genre fantastique je te le conseille vivement, si il t'interesse tu peux aller sur le site officiel pour lire le résumé!


 http://www.oksa-pollock.com/


 



hélène 20/03/2010 10:56



Je vous conseille de lire deux autres chefs d'eouvre de JD Carr (la chambre ardente et trois cercueils se refermeront), du whodunit avec crimes en local clos. sinon, essayez Ellery Queen (extra)
Le mystérieux monsieur X ou Griffe de velours. Sorti récemment en "crimes en chambre close" Tokyo zodiac murder.



kalistina 20/03/2010 12:55


J'avais noté ces deux titres de JD Carr, votre avis me confirme que ce sont vers eux qu'il faut que je me tourne! Ellery Queen, déjà entendu parler mais jamais lu non plus...


Carl 11/03/2010 15:56


  Ha ! Dommage, tu es passé à côté de pleins de livres excelents !
Et tu n'as jamais vu de films d'horreur ? Même pas Shining ?


kalistina 11/03/2010 21:33


Jamais vu Shining et je ne compte pas le voir!! J'ai bien vu un ou deux films terrifiants à l'adolescence, histoire de ne pas tuer un certain pan de ma vie sociale (à 14 piges on ne peut pas couper
à la "soirée horreur"!), mais rien que d'en parler ça me fiche la frousse!


Carl 08/03/2010 10:23



En fait, il y avait ( je dis il y avait, car je pense qu'elle n'existe plus ) une maison
d'édition qui se nommait "Néo". On y retrouvait, pêle-mêle, les classiques du policier noir proche du fantastique ( en fait cela allait à la période fantastique de Sir Arthur Conan Doyle à
Lovecraft ). Et bien sûr, on y trouvait tout J.D.Carr !


C'est une collection que l'on peut trouver encore sur les quais si vous aimez y fureter.



kalistina 08/03/2010 21:43


Euh c'est-à-dire que les quais, j'habite à côté, mais ce ne sont pas les mêmes... C'est uniquement du poisson, qu'on vend, sur les quais du Vieux Port! Mais j'aime fureter dans les bouquineries les
rares fois où j'en ai l'occasion! En revanche, le fantastique, c'est pas mon truc (ça fonctionne trop bien sur moi et je meurs de trouille après ; sensation très désagréable de mon point de vue).