Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand

Publié le par kalistina

cyrano
" C'est un roc !... c'est un pic ! c'est un cap !Que dis-je, c'est un cap ? C'est une péninsule ! " La scène se passe en 1640. Provoqué par un fâcheux, Cyrano se moque. De lui-même et de son nez, objet de sa disgrâce. Séduire Roxane ? Il n'ose y songer. Mais puisqu'elle aime Christian, un cadet de Gascogne qui brille plus par son apparence que par ses reparties, pourquoi ne pas tenter une expérience ? " Je serai ton esprit, tu seras ma beauté, dit Cyrano à son rival. Tu marcheras, j'irai dans l'ombre à ton côté. "

Mais que c'est beau! Mais que c'est grand! Je n'en reviens pas. Moi qui habituellement n'aime pas lire le théâtre, j'ai eu un véritable coup de coeur pour Cyrano de Bergerac.
Une histoire poignante, mais surtout, surtout, une verve, grands dieux!  Quelle éloquence!! J'en suis toute retournée.
Je pense que vous connaissez tous l'histoire, vous savez tous que Cyrano est maître dans l'art de parler, mais qu'il a un pif terriblement disgracieux? Qu'il aime Roxane en secret? Qu'il aide Christian à la séduire? Bref, ce billet sera court, je n'ai qu'une seule chose à dire : chef-d'oeuvre.

Je ne résiste pas au plaisir de citer quelques petits vers :

Acte I, scène IV :
Le Vicomte
"Maraud, faquin, butor de pied plat ridicule !"

Cyrano, ôtant son chapeau et saluant comme si le vicomte venait de se présenter.

"Ah?... Et moi, Cyrano-Savinien-Hercule De Bergerac."

 

Acte II, scène VIII :

"Et que faudrait-il faire ?
Chercher un protecteur puissant, prendre un patron,
Et comme un lierre obscur qui circonvient un tronc
Et s'en fait un tuteur en lui léchant l'écorce,
Grimper par ruse au lieu de s'élever par force ?
Non, merci. Dédier, comme tous ils le font,
Des vers aux financiers ? se changer en bouffon
Dans l'espoir vil de voir, aux lèvres d'un ministre,
Naître un sourire, enfin, qui ne soit pas sinistre ?
Non, merci. Déjeuner, chaque jour, d'un crapaud ?
Avoir un ventre usé par la marche ? une peau
Qui plus vite, à l'endroit des genoux, devient sale ?
Exécuter des tours de souplesse dorsale ?...
Non, merci. D'une main flatter la chèvre au cou
Cependant que, de l'autre, on arrose le chou,
Et donneur de séné par désir de rhubarbe,
Avoir un encensoir, toujours, dans quelque barbe ?
Non, merci ! Se pousser de giron en giron,
Devenir un petit grand homme dans un rond,
Et naviguer, avec des madrigaux pour rames,
Et dans ses voiles des soupirs de vieilles dames ?
Non, merci ! Chez le bon éditeur de Sercy
Faire éditer ses vers en payant ? Non, merci !
S'aller faire nommer pape par les conciles
Que dans les cabarets tiennent des imbéciles ?
Non, merci ! Travailler à se construire un nom
Sur un sonnet, au lieu d'en faire d'autres ? Non,
Merci ! Ne découvrir du talent qu'aux mazettes ?
Etre terrorisé par de vagues gazettes,
Et se dire sans cesse : "Oh, pourvu que je sois
Dans les petits papiers du Mercure François ?"...
Non, merci ! Calculer, avoir peur, être blême,
Préférer faire une visite qu'un poème,
Rédiger des placets, se faire présenter ?
Non, merci ! non, merci ! non, merci ! Mais... chanter,
Rêver, rire, passer, être seul, être libre,
Avoir l'œil qui regarde bien, la voix qui vibre,
Mettre, quand il vous plaît, son feutre de travers,
Pour un oui, pour un non, se battre, -ou faire un vers !
Travailler sans souci de gloire ou de fortune,
A tel voyage, auquel on pense, dans la lune !
N'écrire jamais rien qui de soi ne sortît,
Et modeste d'ailleurs, se dire : mon petit,
Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,
Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !
Puis, s'il advient d'un peu triompher, par hasard,
Ne pas être obligé d'en rien rendre à César,
Vis-à-vis de soi-même en garder le mérite,
Bref, dédaignant d'être le lierre parasite,
Lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul,
Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !"

 

Acte V, scène VI :
"C'est bien plus beau lorsque c'est inutile!".

coffre
Et c'est ainsi que je réussis mon challenge "blog-o-trésors"
: il s'agissait du quatrième et dernier titre que j'avais choisi de lire en 2009.
Cette pièce entre aussi dans le cadre du challenge "j'aime les classiques".
defi_classique.jpg

Publié dans théâtre

Commenter cet article

Luna 12/03/2011 08:12



"Cyrano de Bergerac est une pièce de théâtre que j'ai toujours beaucoup aimée... Il y a de l'action, de l'amour, des réplique qu'on connait tous !


Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur cette pièce sur mon blog : http://lunazione.over-blog.com/article-cyrano-de-bergerac-edmond-de-rostand-69136046.html


 


Joli article, je reviendrais ;)


Bonne continuation !!



kalistina 12/03/2011 16:40



Je vais aller voir ça!



Grominou 21/01/2010 19:25


Tu me fais tellement plaisir, Kali!  Ce livre est mon top des tops, je dois bien l'avoir lu dix fois, et tiens, tu me donnes le goût de le relire!


kalistina 22/01/2010 14:13


C'est un livre que j'ai lu dans le cadre du blog ô trésors... C'était pas le tien, d'ailleurs?!


BlueGrey 11/01/2010 15:18


Tout comme Celsmoon : ce livre fait partie de mon panthéon personnel ! Une merveille !!! Et le film est magistral, Depardieu y compris (alors que je ne suis vraiment pas fan de lui d'ordinaire...)
!


kalistina 11/01/2010 20:31


Décidément, quelle unanimité!


zarline 07/01/2010 12:07


Je partage totalement ton enthousiasme. Je relis pratiquement chaque année cette pièce. Le film est bien aussi et plutôt fidèle à la pièce.


kalistina 07/01/2010 23:13


J'espère pouvoir le visionner!


Naïk 05/01/2010 19:01


C'est un très beau texte qui mérite vraiment d'être entendu sur scène, naturellement, et lu... j'avais adoré !


kalistina 06/01/2010 23:37


Je voudrais le voir moi aussi!