Anna Karénine de Léon Tolstoï

Publié le par kalistina

Anna-karenine

«Chaque fois que Vronski lui adressait la parole, un éclair passait dans les yeux d'Anna, un sourire entrouvrait ses lèvres ; et, si désireuse qu'elle parût de la refouler, son allégresse éclatait en signes manifestes. "Et lui ?" pensa Kitty. Elle le regarda et fut épouvantée, car le visage de Vronski reflétait comme un miroir l'exaltation qu'elle venait de lire sur celui d'Anna.»

 

Faut-il vraiment, et peut-on vraiment, faire une brève présentation de l'intrigue... Je vais m'y risquer, au cas où vous ne connaîtriez pas l'histoire. Anna fait partie de la bonne société russe, elle a une excellente situation en étant mariée à Karénine et déborde d'amour pour son fils. Elle est assez proche de son frère, Oblonski, un haut fonctionnaire terriblement désinvolte et égoïste, mais toujours débordant de gaité, et par la même occasion de sa belle-soeur, la douce Dolly. Dolly a plusieurs soeurs, dont Kitty, qui se fait courtiser par Lévine, grand ami d'Oblonski mais au caractère franchement différent, et par Vronski, qui courtise à peu près n'importe quelle jolie minette en jupons. Je vous ai cité les principaux personnages... et bien évidemment, il y aura, entre eux, de la passion, de l'amour, des déchirements, des désaccords... tout, quoi!

 

Je n'ose pas vous dire tout simplement que j'ai adoré ce roman. J'aurais l'impression de lui faire affront, avec une platitude pareille. Pourtant comment le dire autrement? Anna Karénine, c'est un chef-d'oeuvre! Tout y est! C'est un énorme coup de coeur (dexuième platitude).

J'ai corné je ne sais combien de pages au fur et à mesure de ma lecture. Tolstoï a une écriture véritablement prenante, et pas du tout difficile d'accès comme on peut se l'imaginer, ce qui donne une lecture résolument moderne, d'autant plus que ses thèmes sont intemporels (l'amour, l'amitié, la fraternité, la naissance, la mort etc.).

 

Tous les personnages, absolument tous, ont une personnalité, des traits de caractère finement pensés, ce qui donne à l'ensemble du roman une étoffe incomparable. Karénine, par exemple, n'est pas seulement un homme intégre et malheureux, il a aussi une suffisance et une vision du monde qui l'entoure qui le rendent terriblement antipathique malgré ses malheurs. Anna, somptueuse, mère aimante, amie à l'écoute, soeur attentive, est aussi une femme qui découvre la passion ; et la passion, ce n'est pas l'amour... Enfin, pour moi, la différence existe, et c'est sur le compte de la passion que je mets certains nouveaux traits de caractère d'Anna qui la rendent parfois franchement agaçante.

 

Je ne vais pas vous faire le portrait de chacun (Tolstoï s'en est chargé!) mais je voudrais tout de même dire deux mots sur deux personnages qui m'ont plus particulièrement touchée. J'aime beaucoup le père des princesses Stcherbatski ; ses avis ne sont pas toujours "politiquement corrects", mais souvent fins, et il a beaucoup d'humour. Petite discussion entre le prince et une dame de ses connaissances :

"Le fait est, ma chère [en réponse à sa femme], qu'on s'ennuie ici à périr.

- Comment cela, mon prince! s'exclama Marie Evguénievna. Il y a maintenant tant de choses à voir en Allemagne.

- Mais je les ai toutes vues. Je connais le potage aux pruneaux et le saucisson aux pois. Cela me suffit".


L'autre personnage dont je voulais parler est l'un des principaux héros du roman : Lévine. Tolstoï a mis beaucoup de lui-même dans Konstantin Levine (merci aux notes de l'édition Folio!), peut-être est-ce pour cela que son personnage est si riche, si intéressant. Lévine est un gros propriétaire agricole, taraudé par ses réflexions. Son esprit carbure en continu, et il n'a de cesse de réfléchir à la condition ouvrière, aux grandes questions d'agronomie, aux théories religieuses et philosphiques sur la mort... Certains passages, où Tolstoï nous livre la pensée de Konstantion, sont assez longs, mais ils ne m'ont pas du tout paru ennuyeux, c'est passionnant de lire ce cheminement intellectuel. Levine a en outre une haute opinion de l'amour (pas comme son ami Oblonski...) et...

SPOILER, attention SPOILER! J'adore la relation qu'on voit naître entre Kitty et lui, et le passage de la demande en mariage m'a fait verser quelques larmichettes d'émotion, surtout quand j'ai lu dans le dossier qui suit le roman que Tolstoï avait fait sa demande de la même façon! So cute! FIN DU SPOILER

 

L'esprit, le style, l'intrigue, les personnages, tout est dans ce roman. C'est sublimissime, c'est un chef-d'oeuvre, courez le lire!

Un merci plus que chaleureux à  Bladeor pour ce cadeau si bien choisi!

 

Les billets de Bladelor, Erzébeth, Jelydragon, Karine, Keisha, Lounima, Romanza.

Russie.jpg defi_classique.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

valérie 11/10/2010 12:43



Très beau choix de roman pour ce challenge. Je l'ai adoré aussi.



kalistina 11/10/2010 21:18



Comment ne pas aimer :D



isleene 06/10/2010 14:36



Lev, c'est un peu mon grand amour littéraire.  Anna Karenine fait partie de mes romans favoris entre tous.



kalistina 06/10/2010 22:36



Trop tôt pour que je puisse dire si ça sera la même chose pour moi, mais il est clair que je te comprends!



Caroline 05/10/2010 11:19



Je ne me suis encore jamais frottée aux auteurs russes et je pense que le jour où je le ferai, je commencerai par ce roman-là.



kalistina 05/10/2010 20:52



Je n'ai pas lu beaucoup d'auteurs russes mais ça m'a toujours plu!



cocola 05/10/2010 10:58



Mes rares tentatives dans la littérature russe étaient plutôt réussies, alors celui-là m'attire forcément... LE chef-d'oeuvre quoi ! Heureusement que des courageuses se lancent et écrivent des
billets pour convaincre les autres :)



kalistina 05/10/2010 20:52



Ben finalement je ne me sens pas si courageuse, parce que je n'ai pas eu à fournir d'effort, c'était une lecture formidable et pas du tout laborieuse!



Joelle 04/10/2010 10:25



Je n'ai jamais osé me lancer dans Tolstoï mais ton billet a tout pour me faire changer d'avis et me convaincre d'essayer !



kalistina 04/10/2010 22:33



C'est bien moins effrayant que ce à quoi on s'attend!