A la pointe de l'épée d'Ellen Kushner

Publié le par kalistina

a la pointe de l epee

Richard Saint-Vière est le plus fameux des tueurs des Bords-d'Eau, le quartier des pickpockets et des prostituées. Aussi brillant qu'impitoyable, violent à ses heures, ce dandy scandaleux gagne sa vie comme mercenaire en vendant ses talents de bretteur au plus offrant, sans trop se soucier de morale.

Mais tout va se compliquer lorsque, pour de mystérieuses raisons, certains nobles de la Cité décident de se disputer ses services exclusifs ; Saint-Vière va dès lors se retrouver au coeur d'un inextricable dédale d'intrigues politiques et romanesques qui pourraient bien finir par lui coûter la vie...


Un roman de cape et d'épée dans un monde imaginaire, écrit par Ellen Kushner, auteur de Thomas le Rimeur qui me fait de l'oeil depuis des années... Ca avait tout pour me plaire. Et pourtant...


Des capes et des épées, oui, les personnages portent souvent l'une ou l'autre, voire les deux. Mais ils ne s'en servent que rarement... Les premières pages, avec cet intéressant Richard Saint-Vière, bretteur de son état, me semblaient prometteuses, mais j'ai vite déchanté. L'univers créé m'a paru très caricatural : les nobles vivent sur la Colline, les miséreux aux Bords-d'Eau ; les premiers ont des préoccupations futiles de gens qui s'ennuient et s'admirent, tandis que les seconds vivent dans la pauvreté et l'insécurité.

Quant à l'histoire, elle m'a semblé bien légère ; il ne se passe pas grand chose, il n'y a que peu de suspense, et ce n'est pas pour autant un beau roman contemplatif où on se perd avec délice dans la psychologie des personnages. Ils ne sont d'ailleurs guère attachants, ces personnages, sauf le héros, qui sauve un peu le roman.

Deux derniers petits éléments qui m'ont déplu : d'une part, certains passages aux descriptions qui m'ont laissée, comment dire... un peu surprise, et d'autre part, ce halo de mystère que l'auteur veut créer autour du personnage d'Alec, alors que la "révélation finale" n'a justement rien de très surprenant.


Bref, vous l'aurez compris, je n'ai pas aimé ce roman et j'ai été déçue. Cet avis n'engage que moi, et vous trouverez ci-dessous les billets de deux autres bloggueuses bien plus séduites.


Je remercie Blog-o-Book et les éditions Folio SF pour cet envoi.


Les billets bien plus enthousiastes de Chimère, pour qui c'est carrément un coup de coeur, et de Lhisbei, qui a beaucoup aimé.

Publié dans fantasy

Commenter cet article

Pimpi 13/04/2010 19:05



Quel dommage, j'aime tellement les romans de cape et d'épée!!!



kalistina 14/04/2010 16:15



Moi aussi, d'où l'intensité de ma déception!



Neph 12/04/2010 13:43



Après avoir suivi tes mésaventures avec ce livre sur Facebook, je comprends ton avis final !



kalistina 14/04/2010 16:06



Oui, pas de retournement de dernière minute :D



belledenuit 12/04/2010 13:22



C'est toujours décevant de se dire qu'un livre ne nous a pas accroché. Il vient de m'arriver la même chose avec "Obscura" de Régis Descott. Pourtant la 4ème de couverture me promettait un bon
policier. Bah, pas grave. Il faut se dire qu'il y a tant d'autres ouvrages à lire :D Bonne semaine Kali ;)



kalistina 14/04/2010 16:06



Exactement, je me suis très vite remise avec "Une éducation libertine" deJean-Baptiste Del Amo qui est vraiment un excellent roman!



Edelwe 12/04/2010 12:51



Pourtant ça partait bien...peut-être si j'ai le temps...



kalistina 14/04/2010 16:05



Je te le prête si tu veux...



Zorane 12/04/2010 11:47



Je ne suis déjà pas spécialement fan de SF donc je passe pour celui-là



kalistina 14/04/2010 16:04



En l'occurrence ce n'est pas du tout de la SF ; c'est vaguement de la fantasy, et pour une seule raison : on ne sait pas quand ni où ça se passe. Mais si je te dis arbitrairement "une ville
occidentale au XVIIe", ça colle et ça n'a plus rien de "fantasy".


M'enfin je ne te pousserai pas à le lire pour autant, c'est sûr ;-)