Rencontre avec Léonora Miano

Publié le par kalistina

La classe de 1e L de mon établissement scolaire a participé au prix Goncourt des lycéens, remporté par Léonora Miano avec son roman Contours du jour qui vient.



Hier après-midi, elle est venue au lycée pour une rencontre de 2h, très intéressante.
Sur l'estrade de l'amphithéâtre, elle a répondu aux questions des élèves de la première L, devant un important public d'élèves et de profs.

J'aurais dû prendre des notes, j'ai du mal à me souvenir avec précision de ses paroles...
Léonora Miano pense qu'il serait faux de nier que ses écrits ont toujours une part un peu autobiographique. Pour "Contours du jour qui vient", elle se reconnaît dans certains de traits de Musango : à 12 ans, elle aussi était une enfant déjà très décidée, qui n'hésitait pas à s'exprimer même lorsqu'on ne lui demandait rien. C'est dans cet forme de rebellion qu'elle voit une similitude avec sa vie, bien qu'elle aussi ait eu des relations conflictuelles avec sa mère.
Elle a pris pour contexte une certaine réalité africaine, afin de montrer que l'Afrique n'est pas celle des clichés occidentaux ; cependant, elle espère que ses lecteurs ont compris la dimension universelle de ses propos et de cette histoire, qui est celle d'un enfant sans amour et sans repères, comme il peut y en avoir dans tous les pays.
Ce roman est aussi l'occasion de valoriser l'individualité ; elle déplore que l'individu, en Afrique centrale, ait souvent du mal à trouver une identité autrement qu'au sein de la communauté. Ce livre a d'ailleurs été plutôt bien accueilli au Cameroun dont elle est originaire, et l'un de ses romans est au programme des classes littéraires des lycées (je n'ai pas compris lequel des deux... vu les dates de sortie, je suppose qu'il s'agit de son premier).
Elle écoute beaucoup de jazz et écrit comme un musicien pourrait composer une mélodie ; elle connaît les accords de base, mais se laisse porter pour le reste. Elle commence toujours pas trouver le titre de son roman.

Après ce temps d'échange ont eu lieu les dédicaces. J'ai eu de la chance, je suis passée en 2e, pas eu le temps d'attendre!!
En plus j'ai eu une très belle dédicace (enfn je trouve) :
"Pour (mon ptit prénom secret),
ce chant d'amour orageux,
à notre humanité".

Mille excuses pour la piètre qualité de la photo... je ne suis pas fichue de faire des réglages corrects!

Publié dans blabla

Commenter cet article

May 22/04/2007 08:41

www.leonoramiano.com, pour retrouver ce que vous n'avez pas pu prendre en notes...

kalistina 22/04/2007 13:26

merci beaucoup pour ce lien :-))

touffman 17/03/2007 23:15

Pfff t'as de la chance de l'avoir rencontré. Moi quand elle est venu a  Amiens  j'avais un DS :(

kalistina 18/03/2007 03:03

Effectivement, c'est rageant de rater ce genre d'occasion..

Alan C 16/03/2007 10:57

...Meeeeeeeeeeeeeuhhhhh non, Kalistina, il ne s'agissait, de ma part, que d'une (très mauvaise) boutade...! Mille excuses, je ne recommencerai plus, promis !

kalistina 17/03/2007 14:01

ben quoi, ça serait super, si vous faisiez des dédicaces! Le début de la gloire!

clarinette 15/03/2007 21:59

Quelle chance ! J'ai beaucoup aimé L'intérieur de la nuit. C'est un auteur que j'aurais bien aimé rencontrer !

kalistina 15/03/2007 22:32

je te le souhaite :-)

Alan C 15/03/2007 21:32

...J'ai, moi-même, un petit côté midinette (si, si, si...) refoulé qui ressurgit lorsqu'il m'arrive de croiser l'un ou l'autre auteur(s) dans un salon du livre ou une librairie lors d'une séance de dédicace... la réciproque étant loin d'être vraie :-) !!!

kalistina 15/03/2007 22:31

vous faites des dédicaces?