Journal d’Hirondelle d’Amélie Nothomb

Publié le par kalistina


A la suite d'un chagrin amoureux, le narrateur, 30 ans, coursier, devient insensible. Il perd son boulot pour en retrouver un autre, plus conforme à son nouvel état : tueur à gages. Pas d'états d'âme à viser la cible, s'acquitter d'un crime parfait. Sinon une excitation nouvelle, une soif d'accomplir un geste quasi divin.

 J’avais une certaine appréhension avant de commencer ce livre, à force d’avoir entendu tout le monde le descendre depuis sa sortie (« un pur navet », « aucun renouvellement », « elle se fiche du monde avec ses 20 pages »…).

C’est mon troisième roman de la demoiselle Nothomb, autant dire pas grand’chose face aux inconditionnels. Je ne suis donc pas en mesure de savoir si c’est du réchauffé ou non.

Les deux premiers m’avaient donné une impression de malaise à la lecture mais j’avais apprécié le style ; j’ai eu le même sentiment encore une fois. Le héros est totalement sorti du cadre social, il tue pour le plaisir, il a besoin de sa dose quotidienne pour se sentir bien.

J’aime le style d’écriture, même si l’histoire n’est pas non plus renversante. Mes bémols seraient les suivants : pourquoi le héros a-t-il tant besoin de se tripoter après chaque meurtre ? on a compris qu’il était pas bien dans sa tête – Radiohead, j’aime bien, mais pas toutes les 3 pages – certains passages de la fin sont un peu trop faciles.

En bref, ce dernier opus n’est pas transcendant, mais il est agréable à lire et je ne l’ai pas trouvé si mal que ça, en tout cas il ne me semble pas mériter tout l’acharnement auquel il a eu droit (ou elle, parce que j’ai l’impression qu’on a fait le procès de l’auteur et non pas du livre…).

Commenter cet article

Martin 06/11/2008 06:03

Pas de soucis, nous ne sommes pas pressés, et puis du Nothomb, ça se savoure O:)

kalistina 09/11/2008 16:19


;-)


Martin 03/11/2008 06:25

Bien que prêtant peu d'attention aux critiques et voulant juger par moi-même, j'avoue que ce bouquin m'a fort déçu...Venant d'émettre un avis sur "Cosmétique de l'ennemi", je risque de me répéter un peu, néamoins tant pis je me lance...Comme certains le conseillaient précédament dans les commentaires, j'approuve également le choix d'Hygiène de l'assassin comme celui à découvrir. Cependant je doute, si tu as un malaise avec la lecture des bouquins de Nothomb,  que tu puisses t'en défaire... et surtout pas avec Hygiène de l'assassin. C'est un bouquin que j'affectionne pour le dit-côté obsure. Tu devrais tenter ses livres auto-biographiques (Stupeurs et tremblements; sabotage amoureux;...) ou un bouquin comme Péplum qui est moins glauque."Journal d'hirondelle" m'a un peu destabilisé et je ne sais pas vraiment en expliquer la cause... Un livre qui laisse trop d'interrogations??? Un personnage sordide mais sans réelle orginalité??? Enfin perso, c'est celui que j'ai le moins aimé d'elle et je les ai lus tous, car c'est une grande dame que j'apprécie énormément.

kalistina 06/11/2008 00:03


Tu parles de Péplum, il se trouve qu'une certaine bloggueuse me l'a honteusement refourgué... Je l'ai donc en ma possession et pourrai donner mon avis un de ces jours. A condition de ne pas être
pressé :o)


Mme Patch 19/01/2007 10:47

Moi mon préféré c'est  "les catilinaires"...tellement loufoque et dérangeant en même temps...j'ai fait un billet dessus si ça t'intéresse ;o)

kalistina 20/01/2007 11:15

Ah il m'a effectivement échappé, je vais aller lire ça! merci ;)

beatrix delarue 18/01/2007 18:42

J'ai beaucoup aimé également stupeur et tremblement ainsi que le film mais je trouve que ces derniers livres ne sont pas aussi bons que les premiers et après l'avoir plusieurs fois entendue parler dans des émissions..elle m'énerve un peu..mais bon c'est Amélie Nothomb!

kalistina 18/01/2007 18:47

Je vois que les avis sont partagés, y compris sur les autres livres de la demoiselle...

pom' 18/01/2007 12:03

je suis déçu par celui-ci , l'idée est interressante, l'écriture parfaite mais un peu court tout de même, elle nous a habituée à mieux avec hygiène de l'assasin ou les catilinaires(les seuls que j'ai apprécié).