Les cochons d’argent de Lindsey Davis

Publié le par kalistina


En l’an 70 après Jésus-Christ, depuis la mort de Néron, Rome est en plein chaos : plus que jamais, la lutte pour le pouvoir fait rage.
Mais tandis que certains rivalisent, d’autres profitent de la confusion générale pour vider les caisses de l’Etat. Et lorsqu’un sénateur engage le détective privé Didius Falco pour démasquer les responsables, ce dernier accepte plus par goût du risque que par civisme.
D’ailleurs sa mission ne manquera pas de dangers, car il semblerait que cette affaire implique de très hauts dignitaires de l’Etat, lesquels entendent bien ne pas s’encombrer d’un vulgaire détective…

 
Voici un livre d’un genre que j’aime beaucoup : les polars historiques. Marcus Didius Falco est un détective privé qui opère dans la Rome de Vespasien, donc il colle bien au profil.

En plus de ça, le ton est cynique à souhait ! Falco s’exprime de façon très moderne, on s’y retrouve tout à fait, et, plus que l’intrigue elle-même, c’est le ton sur lequel il la raconte qui en fait tout l’intérêt. En cela, ça m’a fait un peu penser à cette chère Amelia Peabody.

C’est un humour qui peut-être sera vécu comme trop "anachronique" par certains lecteurs. Ca commence avant même le premier chapitre, dès les pages de présentation des personnages : « Vespasien Auguste : vieillard débonnaire, sorti de nulle part pour devenir empereur de Rome » ; « Héléna Justina : fille du sénateur, 23 ans, récemment divorcée, a oublié d’être bête » ; « mère de Falco : une mère comme les autres, avec un point de vue sur tout »…

Je ne me suis pas trop creusé les méninges pour démasquer les complots et trouver les coupables, j’ai préféré vivre aux côtés du héros son cheminement sans me faire ma propre enquête dans ma tête. Le schéma est assez classique, il y a un meurtre au départ, qui se trouve en fait relié à tout un trafic, et bien sûr il y a une fille au milieu. Exécrable, au fort caractère, que le héros ne supporte pas, et je vous laisse deviner ce qui arrive ensuite. C’est bateau mais j’adore :p

Ce premier tome est très agréable à lire et j’aurai plaisir à lire les suivants si jamais je les trouve à l’achat (durs durs à trouver, édités chez Le Masque).

Commenter cet article

Florinette 26/11/2006 18:48

Le dernier polar que j'ai lu et que je te conseils, si ce n'est pas déjà fait, c'est La Femme en vert d'Arnaldur Indrdason, ce livre  m'a complètement subjuguer je n'ai jamais lu un polar comme celui là, j'en ferai un jour un article sur mon blog, puisque je l'ai lu avant sa création. J'en profite pour me noter Lindsey Davis que je ne connais pas. ;-)

kalistina 30/11/2006 00:22

J'ai beaucoup entendu parler d'Indridason, mais je ne l'ai encore lu! Encore un avis enthousiaste, à ce que je vois :)

choupynette 23/11/2006 14:18

J'aime beaucoup les polars, et surtout les polars historiques. je suis fan des livres d'anne perry, spécialiste du polar victorien.
je ne connaissais pas du tout cet auteur, mais je note! :-)

kalistina 30/11/2006 00:23

Tiens ça me fait penser que j'ai un Perry à la maison depuis le printemps!