La rivière des âmes perdues de James D. Doss

Publié le par kalistina


Dans les montagnes Rocheuses du Colorado, une vieille femme indienne est troublée par des visions maléfiques. Très attachée aux croyances taditionnelles de son peuple, Daisy Perika a cette certitude : les forces des ténèbres sont à l'oeuvre...

Le meurtre d'une jeune scientifique, non loin de là, dans la petite ville de Granite Creck, en est-il à l'épreuve ? Meurtre brutal et déroutant de l'avis de Scott Paris, chef de la police. L'enquête dangereuse qu'il s'apprête à conduire va le mener aux frontières d'un monde qu'il connaît, mais aussi de lui-même.
C'est initialement par pure curiosité qu'il consent à rencontrer Daisy, la tante de Charlie Moon, un policier indien de la réserve voisine. Elle insistait tant pour être présentée au matukash venu de l'Est. En fait, dans ses rêves, la vieille femme a déjà rencontré Scott Paris. C'était sur la rivière des âmes perdues...

Franchement, au début, c’était surtout moi qui étais perdue. Je devais relire certains passages plusieurs fois, ralentir le rythme pour éviter de me perdre. C’était chaotique et je n’avais pas plus envie que ça de poursuivre ma lecture.

Comme je suis pugnace et optimiste, j’ai continué quand même et l’histoire a fini par être intéressante et le style lisible, même plutôt agréable.

L’intrigue est fait d’un mélange entre enquête classique suite au meurtre d’une étudiante jeune-belle-et-intelligente et mystères des croyances amérindiennes (les Ute pour être précis). C’est cette pointe d’originalité qui fait l’intérêt du livre.

Bref, un policier agréable à lire sans être mémorable, avec un bémol pour le début (mais qu’ont fait les relecteurs ??) qui pourrait rebuter certains lecteurs moins persévérants que moi.

Publié dans romans policiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marlène 05/06/2007 09:37

Moi j'ai bien aimé (voir mon commentaire sur le blog de notre association) mais peut-être aussi parce que tout ce qui touche à la culture indienne m'intéresse. C'est vrai que c'est un univers spécial et qu'on y entre ou pas. Dans le même genre, je conseilerais Tony Hillerman ou encore Peter Bowen.

kalistina 05/06/2007 21:48

En fait, le fond m'a beaucoup plu, c'est le style qui me posait problème et la construction de la narration.

Loba 07/11/2006 10:29

Que dire?? Un mal fou à entrer dans le livre, je n'y trouvais pas de réel intérêt et puis il y a un moment clef qui déclenche tout!! On suit avec attention cette histoire qui mêle intrigue policière et religion des Indiens d'amérique. mais l'essouflemment est à nouveau présent vers la fin. J'ai trouvé qu'il y avait des disparités dans la narration : au début on nous bassine de religion indienne pour après la zapper presque, ce que je regrette!Cela reste un bon polar, agréable à lire malgré tout!! Il y a une suite que je suis tentée de me procurer

Alain 30/10/2006 20:55

Coucou Kalistina!!! Mdrrrrrr vraiment!!! Je n'en reviens pas!! Quel hasard!!! Tu as compris, j'aime beaucoup et c'est peu dire, l'étymologie, mais pour le plaisir et à titre tout personnel, mais si tu as des recherches à faire dans ce domaine, et si par hasard je peux te venir en aide, ce sera avec grand plaisir!!
D'ailleurs c'est en partie grâce à  ton pseudo que j'ai atterri sur ton blog, car j'avais baptisé une de mes jolies minettes Khalis du grec Kalos.... beauté comme le chat du même nom ;) mais je l'écrivais Calice comme celui de la fleur ou le juron des québéquois!!
Sinon j'ai lu la présentation du livre, c'est toujours ça de pris!!
Bonne soirée et .... bonne lecture!

kalistina 30/10/2006 21:00

Oui c'est vraiment curieux! Bon, pour le pseudo, je l'ai choisi pour la sonorité et non pas pour le sens, je ne suis pas égocentrique à ce point quand même, lol!Tu es québécois?