La joueuse de go de Shan Sa

Publié le par kalistina


1937. Alors que la Mandchourie est occupée par l'armée japonaise, une lycéenne de seize ans semble ignorer tranquilement la guerre, les cruautés, les privations. Mélancolique, seule, l'adolescente joue au go. D'où tient-elle cette maîtrise ? Place des Mille Vents, la lycéenne s'amuse à mentir. Ses mains déplacent les pions sans jamais se tromper, les joueurs s'assoient en face d'elle à une table gravée en damier et la défient. Le go est une esquive. Est-elle amoureuse de Min ou de Jing ? Sait-elle qu'ils aident tous deux à la résistance contre les japonais ? Entre les bras duquel des deux perd-elle une virginité fiévreuse ? Elle ignore encore son adversaire de demain : un officier japonais, à peine plus âgé qu'elle, un samouraï de métal, sanglé dans le sacrifice nécessaire à la Patrie impérialiste qu'il défend.

Tout le roman est fait de courts chapitres qui alternent, une lycéenne chinoise d’un côté, un officier japonais de l’autre. Je suis assez impressionnée par le style : comment peut-on écrire comme ça dans une langue qui ne vous est même pas maternelle ? Je me suis attachée à la jeune chinoise, qui a une vie franchement libre pour l’époque et le pays (ou alors je me fais de fausses idées). En revanche, je n’ai pas réussi à avoir de l’empathie pour le japonais, qui vit la guerre avec moins de souffrances que je ne l’imagine (est-il trop dur ou trop pudique ?).
C’est un roman qui dégage une atmosphère doucement mélancolique, impression que j’ai souvent ressentie à la lecture d’auteurs d’Asie du Sud-Est. J’aime beaucoup cette « asian touch » !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mademoiselle Swann 23/04/2009 16:23

Personnellement je n'ai pas aimé: les phrases brèves, le style épuré, l'histoire centrée sur les idées ce qui nuit au peu d'action... Un très bon reflet de ce qu'est la littérature asiatique, une littérature qui décidément ne me séduit pas plus que çà...

kalistina 24/04/2009 02:04


Je crois que tu as tout dit avec ta seconde phrase : c'est l'asian touch!


anjelica 11/06/2007 12:01

Je dois le dire, j'ai été scotchée, j'ai adoré. Ce fut pour moi, un réel et grand coup de coeur !

BMR & MAM 30/04/2007 17:46

On avait bien aimé ce court roman (on en parlait ici) avec deux cultures qui s'opposent : celle du Japon moderne et conquérant et celle de la Chine traditionnelle.
Une écriture très accessible (Shan Sa est une chinoise exilée en France qui écrit en français) pour découvrir nos "voisins" de l'extrême-orient.

majanissa 12/04/2007 12:03

J'ai trouvé que c'était une lecture vraiment très agréable et j'ai bien aimé toutes les références poetiques également, ce n'est pas souvent qu'un livre intègre ce genre de choses.

kalistina 12/04/2007 12:15

Je ne me souviens plus bien de cette dimension-là du bouquin...

Le rwa jo 06/04/2007 11:08

pas lu mais commente jsute pour dire qu'il y a un manga sympa sur le go "hikaru no go" en vente un partout en europe ^_^

kalistina 06/04/2007 18:18

Je suis au courant, je vis avec un mordu des mangas à la maison qui a dû voir tous les épisodes de l'anime... J'en ai vu quelques uns, j'ai bien aimé mais sans plus.