Le passeur de Lois Lowry

Publié le par kalistina


Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n'existent pas. Les inégalités n'existent pas, la désobéissance et la révolte n'existent pas. L'harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le comité des sages. Les personnes trop âgées, ainsi que les Nouveaux nés inaptes sont " élargis ", personne ne sait exactement ce que cela veut dire. Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c'est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait comment était le monde, des générations plus tôt, quand il avait encore des animaux, quand l'œil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux. Dans quelques jours, Jonas aura douze ans. Au cours d'une grande cérémonie, il se verra attribuer, comme tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté. Jonas ne sait pas encore qu'il est unique. Un destin extraordinaire l'attend. Un destin qui peut le détruire.

Mais c’est qu’il est très bien, ce roman ! L’idée conductrice est assez classique, c’est la « contre-utopie ». Le héros vit dans un monde aseptisé où tout est réglé et programmé : un vélo à 9 ans, un métier à 12 ans, choisi pour vous par le conseil des grands sages… Jonas est différent des autres. Il peut « voir des choses », pendant de brefs instants, que lui seul perçoit. En plus, il a les yeux pâles… Comme tous les onze-ans, il attend avec impatience la cérémonie des douze ans au cours de laquelle il se verra attribuer son futur métier. Il va se retrouver avec une carrière franchement pas facile, et il va découvrir toutes les failles du monde dans lequel il vit.
C’est un roman bien écrit, très prenant, avec une fin plutôt ouverte. C’est un roman jeunesse mais qui s’adresse à de bons lecteurs ; les adultes apprécieront aussi.

Publié dans littérature jeunesse

Commenter cet article

Esthète 21/12/2008 21:26

J'ai étudier ce livre en classe de 4ème et ça a vraiment été une agréable surprise. J'ai adoré l'ambiance du livre, le monde aseptisé et ultra réglé qui s'éffondre aux yeux de Jonas. Sujet bien mené et fin "sans fin" comme j'aime, au lecteur de décider....

kalistina 23/12/2008 13:25


C'est justement la fin qui m'a le moins plu... je n'en dis pas plus pour éviter les spoilers ;-)


andrea 26/11/2008 15:50

j'ai trouvé ce livre passionant é extremement divertisent cela ma permi de voir d'un autre oeuil les comuniautées

kalistina 30/11/2008 12:31


J'ai eu de bons échos de "L'élue", aussi.


virginie 04/02/2007 17:24

Je l'ai lu sur les conseils d'une amie, et j'ai vraiment beaucoup aimé. Je dois avouer que je voue une grande passion à ce sujet, enfin je veux dire la rébellion des peuples par rapport à une vérité ou une vie qui leur est imposée.

malaurie 19/01/2007 15:27

Oui, cet ouvrage est très chouette... du même auteur dans une thématique semblable, mais excellent, je te conseille de lire "L'élue"...
à bientôt...

kalistina 20/01/2007 11:20

Oui il me fait de l'oeil au CDI, y a plus de place dans les rayons et il est en permanence en évidence...

Edelwe 08/10/2006 11:26

C'est vrai que ça à l'air très bien comme roman...est ce que je pourrais te l'emprunter un de ces jours (quand j'aurai fini les 10 livres que j'ai empruntés à la bibliothèque)????
 

kalistina 08/10/2006 14:01

Malheureusement c'était pour moi aussi un livre emprunté! C'est précisément celui que j'ai fini à l'Alcazar le fameux jeudi où nous y étions.