Auteur jeunesse. Comment le suis-je devenue, pourquoi le suis-je restée ? de Marie-Aude Murail

Publié le par kalistina


Marie-Aude Murail retrace l'itinéraire qui l'a conduite devant la feuille blanche, de ses rêves d'enfant aux premières expériences souvent inattendues avec l'éditeur et les jeunes lecteurs... Faut-il commencer à écrire toute petite pour savoir faire quand on sera grande ? Comment devient-on écrivain ? Et pourquoi jeunesse ? Et comment le reste-t-on sans se répéter ? Marie-Aude Murail nous parle de création, de doutes et de convictions, d'écriture et de lecture.


 « Auteur jeunesse » n’est pas un essai pour comprendre ce type d’auteurs en général : il s’agit uniquement du parcours de Marie-Aude Murail, on est là plutôt face à une sorte d’essai autobiographique, très intéressant même pour qui ne connaît pas ses écrits. Elle nous raconte comment elle est venue à l’écriture étant enfant, puis ado, puis adulte…
Elle nous parle de ses premières publications à la harlequin, desquelles elle a fini par être virée parce qu’écrivant « trop bien ».
Elle est franche, aussi : « un écrivain n’est pas quelqu’un qui écrit, c’est quelqu’un qui veut être lu. Donc qui cherche à se faire publier ».
Elle évoque ses confrontations avec les lecteurs, ses défaites, ses difficultés face aux non-lecteurs convaincus, mais aussi sa joie d’illuminer de nouveaux lecteurs.
Elle parle de la difficulté et de l’importance de se positionner face aux mouvances (harry potter, c’est super, mais comment sortir du sillage sans attirer le courroux des éditeurs qui demandent avant tout de l’  « exportable » ?). Marie-Aude Murail, elle, n’a « pas envie d’être une imitatrice tout à la fois envieuse et fadasse ».
Pour finir, elle évoque son travail avec Lorris et Elvire (Moka), son frère et sa sœur, écrivains jeunesse à succès eux aussi.
Et tout ça non sans humour : « il s’agit de créer un héros récurrent qui n’est pas, comme je l’explique parfois à mes lecteurs, un héros qui fait la vaisselle mais un personnage qui revient régulièrement pour « fidéliser le lectorat » ».

Publié dans essais - documents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 18/10/2006 23:51

Je ne connais pas ce livre, mais j'ai commencé à relire la série des Emilien récemment :-)

Flo 10/10/2006 20:26

Ah je l'avais bien aimé celui-là ! Comme tu l'écris, ce n'est pas la peine d'avoir lu Murail pour apprécier ce livre en revanche, c'est un livre qui donne envie de découvrir son oeuvre :)