Au zénith de Duong Thu Huong

Publié le par kalistina

En 1953, le président - c'est ainsi que l'auteur le nomme, mais on comprend très vite qu'il s'agit de Ho Chi Minh - tombe éperdument amoureux, à plus de soixante ans, d'une très jeune femme. Avec elle, il fonde une famille, qu'il installe à Hanoi dès la reconquête de la capitale. Mais il n'est pas un homme ordinaire, il est le père de la nation, et quand lui vient le souhait d'officialiser son union, les ministres, dont il a favorisé l'ascension, lui font valoir que cette affaire privée le ferait descendre de son piédestal politique. Le président cède, croyant choisir une légitime raison d'État. De ce jour, sa vie bascule.

Au Zénith est un roman à histoires imbriquées. Nous avons donc plusieurs parties dans ce livre et plusieurs héros : le président, qu'effectivement on reconnaît rapidement comme étant Ho Chi Minh ; Vu, homme important du parti, dernier véritable ami du président ; un vieux notable de campagne à la vie amoureuse riche en rebondissements ; et enfin le beau-frère de celle qui fut la toute jeune compagne de Ho Chi Minh.
J'aime assez ces constructions à tiroirs, dans la mesure où l'on peut s'y repérer comme c'est le cas ici (malgré un certain temps pour moi avant d'entrer véritablement dans le livre). Je me suis tellement plongée dans chacune de ces histoires que j'ai eu du mal à en ressortir pour entrer dans les suivantes! Je me suis d'ailleurs surtout attachée aux personnages de l'histoire du vieil homme du village, bien que le personnage véritablement central soit ici Ho Chi Minh.
Le président, ainsi qu'il est appelé, semble être le seul homme, exception faite de Vu, à avoir oeuvré dans le seul but d'atteindre des idéaux en lesquels il croyait sincèrement, le seul à être loyal et altruiste. Tous les dirigeants, lui compris, montrent ici tout ce qu'ils ont d'humain, en bien comme en mal. Les luttes pour le pouvoir, la lâcheté de céder facilement à un système corrompu... et la lâcheté de la passivité, aussi... celle de préférer se morfondre sur soi-même...
Ho Chi Minh est toujours désigné sous le terme de président, mais paradoxalement sa dimension d'être politique m'a semblée reléguée au second plan ; c'est la détresse d'un vieil homme, seul, ne vivant plus que dans ses souvenirs et ses souffrances, que j'ai vue avant tout.
Cette histoire, si bien écrite et si mélancolique, m'a profondément touchée.

Une seule chose me dérange. J'aurais aimé ne voir en ce livre qu'un roman, et pourtant le thème et la figure militante de l'auteur m'y font voir un genre de pamphlet politique. Mais alors dois-je tenir ce que j'ai lu pour vrai? La fin de vie d'Ho Chi Minh a-t-elle été celle-ci? Duonh Thu Huong se détache-t-elle vraiment de ses idées politiques pour présenter un récit objectif? Ou devrais-je occulter toutes ces questions et me contenter de voir là un très bel ouvrage de fiction?

Les billets de : Anna Blume, Cuné, Sylvie.

J'en profite pour lancer ici un petit appel à l'aide. Je voudrais acheter Terre des oublis, autre roman de l'auteur, en vietnamien pour ma belle-mère... Or je ne sais pas où je pourrais bien trouver ça, si ce n'est sur le Net probablement mais je ne lis absolument pas le vietnamien! Des idées?
Edit de mi-octobre : c'est bon j'ai trouvé!

Commenter cet article

Mariel 02/10/2009


Pour une fois, je ne lirai pas ton billet!
Comme je compte lire prochainement ce bouquin, je ne veux pas lire trop d'avis avant... Histoire de ne pas biaiser ma lecture, de ne pas avoir d'attentes particulières.


chiffonnette 02/10/2009


Aucune idée je dois dire!! Mais je n'ai jamais accroché avec cet auteur!


Theoma 03/10/2009


J'ai trouvé ces deux liens, je ne sais pas si cela va t'aider. Le premier à l'air valable.

http://www.ugvf.org/vn/laune.php

http://www.terredasie.com/Pages/librairie.htm


Edelwe 03/10/2009


Euh, je vais avoir du mal à t'aider...parce que le vietnamien, ce n'est pas mon fort...Je pense qu'Internet reste la meilleure solution.


Caro[line] 03/10/2009


Pour ton appel à l'aide, je viens d'envoyer un mail à un ami vietnamien habitant Paris. Je te tiens au courant !