Le temple de la grue écarlate de Tran Nhut

Publié le par kalistina


Lorsqu'il rejoint son poste, aux confins de l'empire vietnamien du XVIIe siècle, le mandarin Tân ne sait pas encore que les familles de notables n'ont qu'une idée en tête : le marier à leurs filles nubiles.
 Cependant le jeune homme n'a guère le temps de se prêter à ces jeux sociaux, car il se voit bientôt confronté à sa première affaire de magistrat. Une succession de meurtres aussi cruels qu'inexplicables le conduit à s'intéresser de près à un ordre de moines plus férus d'arts martiaux que soucieux de la loi de Bouddha.
Aidé de son ami le lettré Dinh, il lui faudra parcourir les montagnes embrumées du Nord et déployer toute son ingéniosité pour mener à bout son enquête, dont la solution au goût amer est un défi à son sens inné de la justice.

Evidemment, le mandarin Tân fait immanquablement penser au juge Ti de Van Gulik, mais les sœurs Tran Nhut réussissent à en faire un personnage à l’identité propre. Je dois même avouer que je le préfère !
Ce qui est plaisant dans ce premier tome, ce sont les descriptions de la vie dans le Vietnam de l’époque, ainsi que le ton de certains personnages. L’intrigue en elle-même tient la route, mais certains éléments du dénouement sont faciles à deviner pour peu qu’on y réfléchisse quelques minutes.
Je vous le conseille donc pour passer un agréable moment de lecture, sans prétention.

Commenter cet article

Melle clef 24/06/2011 11:21



moi je suis accroc aussi au mandarin tan. je trouve que l'écriture est tres sensible, de la  description des mets au tableau sociologiique qu'elle dépeind je ne me lasse pas de lire ces
livre, j'avoue meme les attendre chaque année.



kalistina 24/06/2011 22:42



Et le juge Ti, tu connais?



Utopie 29/03/2007 22:19

J'ai été très emballée par ce livre et j\\\'ai enchaîné avec les autres enquêtes du Mandarin Tân. On rentre vite dans l\\\'atmosphère de ces livres, les intrigues sont bien amenées, bien emmélées dans un Vietnam au XVII, érudition, croyance, vie du peuple.Un mandarin Tân et son ami le lettré Dinh intelligents, tendres, drôles, très humains évoluent au milieu d\\\'autres personnages hauts en couleur.

kalistina 30/03/2007 00:12

Bien d'accord avec toi, même si je n'ai pas eu l'occasion de lire un autre tome des aventures du mandarin ;-)

hydromiel 27/08/2006 12:50

A l'époque j'avais hésité entre le juge Ti et le mandarin Tân et le juge avait gagné la partie lol Mais je tenterais bien aussi Tân

Meria 23/08/2006 09:03

J'avais été emballée par ce livre, dont le contenu documentaire est vraiment intéressant et enrichissant.Si je me souviens bien, il y a aussi un petit côté humoristique plutôt sympathique.Je n'ai pas lu encore de livre avec le juge Ti. Mais j'ai tellement d'autres livres à découvrir ;-)

kalistina 23/08/2006 09:49

Oui, je suis bien d'accord pour le côté humoristique (c'est en partie ce que je voulais évoquer par "le ton des personnages"). Quant au juge Ti, je n'ai lu qu'une seule de ses enquêtes, mais il m'a semblé beaucoup moins humain que le mandarin Tân, qui peut à la fois faire fonctionner ses neurones et être supersticieux :)