Si c'est un homme de Primo Levi

Publié le par kalistina

Ce livre est sans conteste l'un des témoignages les plus bouleversants sur l'expérience indicible des camps d'extermination. Primo Levi y décrit la folie meurtrière du nazisme qui culmine dans la négation de l'appartenance des juifs à l'humanité. Le passage où l'auteur décrit le regard de ce dignitaire nazi qui lui parle sans le voir, comme s'il était transparent et n'existait pas en tant qu'homme, figure parmi les pages qui font le mieux comprendre que l'holocauste a d'abord été une négation de l'humain en l'autre.

Que dire... On se sent bien petit après une telle lecture.
J'ai longtemps repoussé la lecture de Si c'est un homme ; reçu en cadeau il doit il y avoir trois ans, je redoutais la souffrance que je supposais présente dans ce livre, je redoutais aussi mon mal être.
Finalement, j'ai réellement été frappée par la force du témoignage de Primo Levi : il est dépassionné, pas une fois il n'exprime de haine envers qui que ce soit et parle avant tout de son expérience et de ses compagnons de souffrance. C'est cette simplicité, cette authenticité qui s'avère d'autant plus poignante...
Il ne s'agit pas ici de vous parler de mon point de vue sur "l'histoire" ou "le style" comme je le fais habituellement ; ici, c'est un témoignage d'un homme à d'autres membres de son espèce... C'est Primo Levi qui a pu revenir de la mort pour témoigner, pour qu'on sache ce qu'ont vécu tous ceux qui n'en sont pas revenus et pour qu'on n'oublie ni ne minimise jamais. L'expression "devoir de mémoire" prend tout son sens... et je ne sais que vous dire, si ce n'est lisez-le, c'est un homme qui vous parle et vous ne pouvez pas lui fermer à ce qu'il a à vous dire.

Lecture de juillet pour mon défi "célébration d'auteurs".

Les billets d'Edelwe, d'Emeraude et de Keisha.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nanne 05/10/2009 14:03


"La trêve" de Primo Levi est un roman plus qu'un simple témoignage. Dans ce livre, il a repris sa propre expérience de la libération du camp et son vagabondage à travers l'Europe, mais il l'a écrit
comme un roman en y mettant des éléments historiques et fictifs. C'est moins dur à lire que "Si c'est un homme" ...


kalistina 07/10/2009 22:17


Et moins connu aussi... Je ne savais même pas, avant de regarder un peu les pages de mon livre, qu'il avait écrit une suite!


praline 12/09/2009 18:41

C'est un témoignage très fort et une lecture à faire.

kalistina 13/09/2009 00:08


Exactement.


chiffonnette 11/09/2009 09:11

Je l'ai depuis des années et je recule encore sa lecture...

kalistina 13/09/2009 00:02


Je comprends... Mais j'espère que toi aussi tu finiras par ouvrir ce livre ;-)


Nanne 10/09/2009 16:51

J'ai mis du temps, beaucoup de temps, pour relire ce chef d'oeuvre de Primo Levi. Comme tu le dis si bien, il n'y a aucune trace de haine, de ressentiment, de désir de vengeance dans son écriture. Seulement la nécessité d'en parler, de dire la souffrance, la déshumanisation qu'a engendré cette situation pour le moins singulière. Un texte inoubliable pour qui dépasse ses peurs et se lance dans cette lecture profonde. Il a écrit la suite, sous forme romanesque, dans "La trêve" ...

kalistina 10/09/2009 22:47


Sous forme romanesque? Tu veux dire qu'il ne présente pas cette autre oeuvre comme étant son propre témoignage?


Ellcrys 10/09/2009 11:13

Cet ouvrage est dans ma PAL. Je compte le lire très prochainement. Il parait que c'est un livre bouleversant, et j'ai envie d'être dans de bonnes conditions pour pouvoir l'apprécier à sa juste valeur. Merci pour ton avis. Bisous

kalistina 10/09/2009 22:44


Je vois que tu te prépares... Je comprends! Moi j'ai plusieurs fois repoussé la lecture parce que je ne me sentais le moral d'attaque.