Le coeur cousu de Carole Martinez

Publié le par kalistina



Dans un village du sud de l'Espagne, une lignée de femmes se transmet depuis la nuit des temps une boîte mystérieuse... Frasquita y découvre des fils et des aiguilles et s'initie à la couture. Elle sublime les chiffons, coud les êtres ensemble, reprise les hommes effilochés. Mais ce talent lui donne vite une réputation de magicienne, ou de sorcière. Jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs, elle est condamnée à l'errance à travers une Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang. Elle traîne avec elle sa caravane d'enfants, eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels. Carole Martinez construit son roman en forme de conte: les scènes, cruelles ou cocasses, témoignent du bonheur d'imaginer. Le merveilleux ici n'est jamais forcé : il s'inscrit naturellement dans le cycle de la vie.

 

Pauvre Frasquita ! Elle a bon cœur, elle est pieuse, pétrie de bonnes intentions, et c’est elle que tout le village finit par montrer du doigt ! Tout ce qu’elle touche avec ses aiguilles devient chef d’œuvre, et tous ceux qui l’entourent sont auréolés de cette marginalité qui lui colle à la peau : son mari est sérieusement allumé par moments, son amie Blanca passe pour une sorcière, elle a le malheur de ne pas rejeter cette pauvre Lucia devenue prostituée bon gré mal gré… Quant à ses enfants, la chair de sa chair, ils ont le don eux aussi… mais chacun le leur. Qui l’art du dessin, qui la communication avec l’au-delà, qui le soleil en elle… Dans cette Espagne superstitieuse et cancanière, les Carasco dérangent.

Je les comprends, ces méchantes voisines aigries, de voir en Frasquita en magicienne… mais pour moi c’est une bonne fée ! Elle m’a envoûtée, elle, sa drôle de vie, son don étrange, ses enfants fantasques. J’avais l’impression d’être en soirée, à l’orée du bois, autour du feu, à écouter Soledad, la dernière fille de Frasquita, la conteuse qui transmet sa légende. C’est chatoyant, c’est mystique, c’est une plongée dans un monde merveilleux au premier sens du terme. C’est un livre à lire à haute voix, à la veillée !

J’ai pensé à Cent ans de solitude… Probablement pour le côté « famille mystique hispanisante » ! Voilà un livre pourtant unique, très original et qui mérite tout le buzz qu’il crée depuis quelques mois.

 

Les avis de Aifelle, Amanda, Anna Blume, Antigone, Arlette, Chiffonnette, Clarabel, Dda, Emeraude, Fashion, Flo, Florinette, Karine, Kathel, Kattylou, Leiloona, Lilly, Pascale, Pimprenelle, Sybilline, Tamaculture.


Edit du dimanche 9 : j'ai mis les liens à jour. Merci de me prévenir si je vous ai oublié!

Commenter cet article

Arlette 28/08/2009 22:12

Une excellente idée que cette histoire oralement et se laisser prendre au son de cette voix qui fait revivre le merveilleux de cette famille si particulière ! bonne Soirée

kalistina 28/08/2009 23:01


Bonne soirée Arlette :-)


Eléa 27/08/2009 20:45

Je t'en prie, mais c'est sincère ;-)) je l'ai réservé à la biblio mais il y a plusieurs mois d'attente.

kalistina 28/08/2009 19:47


Plusieurs mois!!!


Theoma 25/08/2009 14:22

Un grand coup de coeur pour moi. Une lecture flamboyante !

kalistina 26/08/2009 23:53


Adjectif très bien trouvé, je suis d'accord avec toi!


Eléa 19/08/2009 22:41

Je voulais te féliciter !! Celà fait des mois que l'on parle de ce livre, j'ai lu beaucoup d'avis, mais aucun qui me donne autant envie de le lire que le tien !! Pour la peine, je vais le mettre dans ma liste de la bibliothèque.

kalistina 26/08/2009 23:52


Oh c'est vraiment très gentil de ta part de me dire ça!! J4espère qu'il te plaira!


Karine :) 10/08/2009 03:58

Ce que j'ai pu aimer!!!  Un gros coup de coeur pour moi!!!

kalistina 10/08/2009 14:29



Oui j'avais vu ça!