La neige en deuil de Henri Troyat

Publié le par kalistina

Isaïe Vaudagne et son frère Marcellin vivent chichement au hameau des Vieux-Garçons. A la suite d'un grave accident de montagne, Isaïe a dû abandonner le métier de guide. Marcellin ne supporte plus leur vie austère, le manque d'argent, d'être loin des plaisirs de la ville. Lorsqu'un avion s'écrase sur un sommet proche, Marcellin conçoit l'idée folle de monter là-haut pour piller l'épave, avec Isaïe...

Isaïe est un homme de l'ancien temps, proche de la nature et qui se satisfait de bonheurs simples : contempler sa montagne, s'occuper de ses brebis, respecter les volontés du père défunt...
Marcellin quant à lui est beaucoup plus jeune et se sent prisonnier dans cette vie rustique et frustre ; il rêve de partir s'installer à la ville et de faire fortune.

J'ai eu de la peine pour Isaïe, qui est foncièrement bon et que pourtant tout le monde méprise parce qu'il est devenu un peu simplet suite à un accident en montagne ; c'est le gentil de l'histoire, tandis que Marcellin en serait le méchant... On ne peut pas s'empêcher d'être énervé contre ce dernier, il est irrespectueux, se moque des désirs de son frère, veut profiter de lui...
Mais pour lui aussi j'ai eu de la peine ; on ne sait pas ce qu'a pu être sa vie avant l'accident d'Isaïe, mais depuis il n'a pas dû rigoler tous les jours. Peut-être est-il si odieux parce qu'il n'en peut plus, qu'il a atteint une sorte de point de non retour?

La neige en deuil est un court roman où Henri Troyat a su créer une vraie tension entre les personnages, et ce dans le cadre d'une belle nature rustique, à l'ancienne, un peu à la Giono.
J'aurais de toutes façons bien aimé ce livre, mais un petit détail m'a définitivement ravie : un des personnages emploie vers le premier tiers du roman le verbe "endêver", qui a un côté délicieusement désuet et que je n'ai que rarement l'occasion d'entendre... alors à défaut, c'est chouette de le lire!

Commenter cet article

Alicia 23/08/2009 12:19

J'ai beaucoup aimé cette oeuvre que j'ai trouvée pleine de poésie et de sensibilité. La simplicité d'Isaie nous entraine à jeter un regard plus proche de ce qui est vrai, cette vérité contenant toujours une grande valeur.

kalistina 26/08/2009 23:59


Tout à fait, ça donne des envies de "retour à la terre"!


Edelwe 10/08/2009 11:32

Je l'aia cheté à ma mère il y a quelques temps. C'est une grande fan de Troyat.

kalistina 10/08/2009 15:23



Elle a bon goût!








belledenuit 10/08/2009 10:02

Un petit livre que j'ai lu il y a trèès longtemps et pourtant il m'a beaucoup marquée !

kalistina 10/08/2009 14:32


Je verrai si moi aussi ça me marque avec le temps!


Laetitia la liseuse 07/08/2009 19:09

Parceque entre autre, tu fais référence à Giono et parceque je n'ai jamais lu Troyat et que 3èment l'histoire m'intrigue, je note. ça fait beaucoup de raisons de le lire finalement

kalistina 07/08/2009 19:24


J'espère qu'il te plaira!
Qoique de Troyat j'ai tout de même préféré Aliocha.


Celsmoon 07/08/2009 14:42

Je me laisserais sans doute tenter :)

kalistina 07/08/2009 19:18


Il est tout petit, il se lit vite...