Nouvelles oubliées de Dino Buzzati

Publié le par kalistina



Après
Nouvelles inquiètes, la collection « Pavillons » publie Nouvelles oubliées, un nouveau recueil de textes inédits en français. Avec cet ouvrage, le lecteur français a désormais accès à toute l'oeuvre narrative de Buzzati. Le choix a été fait de classer ces textes selon l'ordre chronologique de leur publication en Italie : la période couverte s'étend sur plus de vingt-cinq ans ; de 1942 (« Élégance militaire ») à 1968 (« Le mausolée »).
Le lecteur retrouvera dans les premières nouvelles l'Afrique que Buzzati connut durant la Seconde Guerre mondiale où, en tant que journaliste, il fut correspondant de guerre et envoyé spécial. À l'autre bout de l'échelle du temps, «Le mausolée» propose des textes d'une tonalité très différente : citons « L'autre Venise », texte poétique qui nous fait découvrir une Venise inhabituelle que seul révèle le crépuscule. Mais le lecteur rencontrera aussi des thèmes qui hantent Buzzati tout au long de sa vie, de son oeuvre : des questionnements sur le temps, la mort, le destin, les difficiles relations humaines (parents/enfants, homme/femme, supérieur/subordonné).
Sans épuiser la totalité du volume, on peut repérer quelques axes qui lui donnent sa tonalité propre : l'évocation de la vie militaire, la religion et la croyance, et la figure de l'écrivain au travail, qui nous livrent quelque chose de Buzzati, comme homme et comme auteur... Il est aussi frappant de voir que, déjà dans ces Nouvelles oubliées, les questions du temps, de la mort, du messager qui vient nous signifier qu'il est l'heure de partir, obsèdent l'auteur.


Autant vous le dire tout de suite, je ne suis généralement pas fan des nouvelles. A peine a-t-on trempé un orteil que la baignade est déjà finie. J'ai besoin de me plonger dans un univers, de vibrer aux côtés des personnages...
Et pourtant!! J'ai lu celles-ci avec délectation, en prenant mon temps, en parallèle de mes autres lectures. Buzzati a vraiment une écriture savoureuse, qui sait vous accrocher et vous embarquer tout de suite.
La plupart de ces nouvelles sont assez intemporelles, on ne sait pas où ni quand se situer... et ça contribue à créer une atmosphère le plus souvent fantastique. C'est d'ailleurs dans ce genre que les nouvelles me semblent les plus intéressantes, et Buzzati maîtrise! A nous les questionnements sur le temps, sur la mort, sur la vie après la mort, sur les étranges messagers venus d'un autre monde... Sans oublier, comme le dit la présentation de l'éditeur ci-dessus, les autres thèmes qui lui sont chers, comme la guerre, l'attente, la solitude, l'incompréhension.
Nombreuses sont les nouvelles assez sombres (pas de légèreté ni de frivolité dans ces pages, évidemment), mais, peu-être est-ce pour cela, elles sont franchement réussies. Il me réconcilie avec la nouvelle!
Merci à Blog-o-Book pour cette très belle découverte! J'ajoute au passage que la jaquette est bien jolie et la taille des caractères rend le livre agréable à lire (je suis en train de m'échiner les yeux sur Oliver Twist de 1970 et je vous assure que ces considérations matérielles entrent en jeu dans le plaisir de lecture!).

Commenter cet article

éléa 26/07/2009 11:56

Je l'ai vu cette semaine à la bibio et j'ai hésité .. il est si énorme !! Alors à la place, j'ai pris "le K" dont j'entend parler depuis fort longtemps.

kalistina 26/07/2009 20:26


Remarque l'avantage avec les recueils de nouvelles c'est que tu peux "picorer"!


Leiloona 12/07/2009 13:19

Comme j'aime beaucoup Buzzati, je tremperais bien mes orteils dans ces nouvelles !

InFolio 12/07/2009 10:14

J'ai souvent eu moi aussi des over-doses à la lecture de nouvelles. Les lire de manière ponctuelle, une par une en parallèle à d'autres lecture est également la manière de faire que j'ai choisi maintenant. Mais c'est vrai que même comme ça, il peut arriver que je n'accroche pas. J'ai gardé un bon souvenir des nouvelles contenues dans "le K".

praline 12/07/2009 00:07

J'ai beaucoup aimé ce que j'ai lu de Buzzati jusqu'à ce jours. Ce recueil ne devrait donc pas me déplaire.

Celsmoon 11/07/2009 18:46

Je pense que je vais le rajouter à ma LAL