Gaspard, Melchior & Balthazar de Michel Tournier

Publié le par kalistina


L'épisode des Rois Mages venus d'Arabie Heureuse pour adorer l'enfant Jésus, s'il ne fait l'objet que de quelques lignes d'un seul des quatre Evangiles, a magnifiquement inspiré la peinture occidentale.
Mais qui étaient ces rois ? Pourquoi avaient-ils quitté leur royaume ? Qu'ont-ils trouvé à Jérusalem - chez Hérode le Grand - puis à Bethléem ? L'Histoire et la légende étant également muettes, il incombait à un romancier de répondre à ces questions. C'est ce qu'a tenté Michel Tournier avec ce récit naïf et violent qui plonge aux sources de la spiritualité occidentale.


Ces rois sont tous en quête d'un certain idéal : l'amour, la beauté, le pouvoir... et la confiserie. Les thèmes reflètent assez bien ce que j'ai ressenti à ma lecture : une sorte de belle épopée orientale, grandiose, mais sachant rire d'elle-même...
Ces rois mages racontent leur histoire, leur vie au palais, dans le faste, avec cet environnement digne des Mille et une nuits. Vient pour chacun le déchirement, la meurtrissure de leur bel idéal : tous sont un jour trompés par leurs proches et ne peuvent trouver de salut que dans un voyage qui les éloigne de leurs contrées - éloignement choisi ou forcé selon les personnages. Ils finissent par se rencontrer à la cour du roi Hérode et par cheminer ensemble à la rencontre de ce petit enfant qui sera leur sauveur.
Toute cette partie du roman aurait déjà suffi à faire une oeuvre plaisante, avec un parcours initiatique, une ambiance orientalisante... Je trouve que ce livre fait d'ailleurs souvent appel aux sens du lecteur (j'avais l'impression de voir les palmiers et de sentir l'encens!).
Mais la Tournier's touch, c'est ce quatrième roi mage!! Voui, on en a oublié un! Taor, prince de Mangalore, grand gourmand devant l'éternel, qui lui n'est pas en quête d'amour ou de trône mais de recette de loukoum. Rien que pour ça, il est déjà attachant... Mais ce quatrième roi, l'oublié, le retardataire, le trivial, saura vraiment être touchant dans sa quête...
Cette histoire des Rois Mages est véritablement un récit initiatique, aux allures de conte, et celui qui part le plus en quête de sa propre vérité n'est pas forcément celui que l'on croit.

Commenter cet article

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 31/10/2011 17:32



Blog(fermaton.over-blog.com).No-30. THÉORÈME BALTASSAR.--DÉSORDRE SOCIAL ??



LN 13/07/2009 13:56

J'en garde un excellent souvenir. J'aime beaucoup le style très poétique de l'auteur. ça me fait d'ailleurs pensé que j'étais tombée pour le bac sur un extrait de Vendredi et les limbes du pacifique si je me rappelle bien :-)

kalistina 13/07/2009 18:05


C'est terrible mais je ne me rappelle absolument pas le texte sur lequel j'ai bien pu être interrogée... Pas plus de souvenirs de l'écrit d'ailleurs!!


Grominou 28/06/2009 03:34

Vendredi et les limbes du pacifique est excellent, assez dense comme lecture. Je crois que Vendredi ou la vie sauvage est un livre pour enfants.

kalistina 28/06/2009 21:14


Voui il y a bien deux versions... Je retiens que celle "pour adulte" vaut le détour alors!


rose 27/06/2009 12:11

On y retrouve bien la maîtrise de Tournier dans la réécriture de mythes. J'avais adoré toutes ses évocations sucrées ! (j'avais beaucoup aimé Le roi des aulnes, même si la fin est assez dure et étrange. Gilles et Jeanne est dans la même veine, en beaucoup plus court).

kalistina 27/06/2009 23:17


Je ne connais pas du tout Gilles et Jeanne... Ni même le roi des aulnes, en fait!


Lilibook 26/06/2009 14:06

ça me tente assez moi aussi !

kalistina 27/06/2009 23:16


Je voulais lire un roman de Tournier et je l'avais dans ma PAL, sinon je pense que j'aurais choisi de lire un des "vendredi". Je suis contente d'avoir lu ce roman-ci finalement!