Mademoiselle Else d'Arthur Schnitzler

Publié le par kalistina



Une jeune fille de la bourgeoisie viennoise, en villégiature avec sa tante dans un palace italien, apprend que son père, ruiné à la suite de malversations financières, ne pourra être sauvé du déshonneur et de la prison que si elle parvient à soutirer à un ancien ami de la famille, le marchand d’art Dorsday, une somme importante. Celui-ci lui promet l’argent à la condition qu’il puisse la contempler nue...


Else est une jeune fille qui s'ennuie, en vacances aux crochets de sa tante en Italie. Au moins sait-elle qu'elle est belle, et elle laisse vagabonder son esprit avec légèreté jusqu'au fameux télégramme de sa mère : il faut trouver 50000 florins, sinon c'est la ruine de la famille, la honte et la prison... Ou le suicide de son père, qui sait!
Else répugne à aller voir monsieur Dorsday pour lui demander cet argent... c'est une demande trop humiliante. Mais c'est finalement lui qui devrait avoir honte : vouloir voir la jeune fille nue avant de donner la somme! Else ne sait pas quoi faire : sauver son père? Préserver son honneur? Accepter la condition comme si de rien n'était? S'évaporer dans la nature et les laisser se débrouiller avec leurs ennuis, tous ces sales mufles égoïstes, puisqu'elle n'est responsable de rien?
Ce qui fait tout le charme de cette longue nouvelle, c'est le point de vue adopté : nous sommes Else, nous suivons le cheminement de sa pensée. Son déchirement interne est vraiment très bien rendu! Et comme nous pensons avec elle, nous connaissons ses moindres petites pensées, ce qui ajoute une touche d'humour qui m'a vraiment séduite (qui ne se fait pas une petite réflexion mordante en voyant passer une petite vieille trop maquillée, ou un type trop sûr de lui...?).
Cette focalisation interne fait vraiment tout le sel de l'oeuvre, c'est superbe à lire. Mon seul regret est de ne pas avoir lu cette nouvelle d'une traite... Je l'en aurais encore davantage appréciée, je pense.


Merci Hamnessa!

Commenter cet article

Karine:) 02/07/2009 00:59

J'ai une envie folle de lire cet auteur depuis qu'on me l'a comparé à Zweig!  Tu renforces encore cette envie!

kalistina 02/07/2009 15:59


N'hésite pas, lis ce roman!! D'autant que ce serait plutôt une nouvelle... Si par le plus incroyable des hards ça te déplaisait, ça ne t'aurait de toutes façons guère pris de temps!


Pierro 25/06/2009 16:03

J'ai lu Mademoiselle Else Il y a plusieurs années déjà, et ce fut une révélation. Commencé sur un banc dans un parc de Montpellier, je ne l'ai plus arrêté, ou si, chassé par le vent, je l'ai fini chez moi dans la soirée. Schnitzler était ami de Zweig et de Freud, et longtemps ce dernier retarda la rencontre entre lui et le romancier, car il avait peur de rencontrer son double. Il lui dit même, si mes souvenirs sont bons, qu'il révélait dans ses oeuvres ce que lui avait mis des années à découvrir par l'observation scientifique - il oubliait certainement en disant cela que Schnitzler avait été lui-même médecin. Toujours est-il qu'il faut aussi lire les autres oeuvres de cet auteur, et notamment Rien qu'un rêve (une des traductions du titre Traumnovelle), adapté au cinéma par Stanley Kubrick sous le titre Eyes wide shut.PS : Sympathique blog en tous cas et de très bonnes lectures je trouve ! 

kalistina 27/06/2009 23:10


Merci Pierro pour ta venue ici, et pour cet avis détaillé. J'ignorais les liens de Freud et Schnitzler, c'est intéressant!


émi-lit 20/06/2009 11:11

J'avais beaucoup aimé ce récit. J'aime bien cet auteur, ça me fait aussi penser à Stephen Zweig, ces vies de femme déchirées...Il y a eu une adaptation pour la télé très bien faite.

kalistina 20/06/2009 18:21


Dans le thème, tout à fait d'accord avec toi pour la comparaison avec Zweig ; mais côté style, alors que j'aime chez Zweig son petit côté suranné, j'ai aimé ici une écriture franchement moderne!!


Naïk 17/06/2009 23:40

Cette histoire me plairait sûrement, je note ! J'aime bien l'idée de suivre toutes les petites pensées d'un personnage... En tant que lecteur, j'accroche toujours à ce choix de narration, même si le personnage n'est pas particulièrement sympathique.

kalistina 20/06/2009 18:20


Ici elle en est touchante, je trouve.


Edelwe 16/06/2009 18:09

Je l'ai déjà noté (j'avais beaucoup aimé le film).

kalistina 16/06/2009 22:47


Je ne l'ai pas vu!