La horde du contrevent d'Alain Damasio

Publié le par kalistina


Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu'un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s'y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d'eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu'en Extrême-Aval ait été formé un bloc d'élite d'une vingtaine d'enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueules, leur vie durant, le vent jusqu'à sa source, à ce jour jamais atteinte : l'Extrême-Amont.
Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m'appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l'éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l'azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l'ultime.

Wow! L'auteur crée un univers unique, par son imagination et par sa maîtrise de la langue avec laquelle il joue sans cesse. Les personnages sont tous attachants, et leur vie aussi, on suit leur quête, leur courage, leurs histoires d'amitié et d'amour.
Il ne faut surtout pas se laisser rebuter par les néologismes et les différents narrateurs, ne laissez pas tomber au bout du premier chapitre, ça serait dommage. Comme je l'ai lu ailleurs, au début on dirait un peu la langue des schtroumpfs, mais ça passe vite, vous verrez.
Bref : un grand roman!!
Le livre est fourni avec un CD, dont je ne peux rien dire puisque je ne l'ai pas écouté. J'avais peur que ça biaise mon interprétation du roman, j'aime bien quand je suis complètement libre d'entrer dans le livre comme je veux.

Publié dans science-fiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Manuel Atréide 08/12/2008 17:37

j'ai moi aussi été happé par ce livre. Son auteur ne fait pas de concession au lecteur et le laisse entrer comme il peut dans l'histoire. On pourrait même penser pendant les premières pages que nous somme, nous aussi, en contre permanente sur un furvent !Pourtant, c'est au fil des pages un véritable univers qui se déploie pour nous, une histoire qui nous entraine, nous emmene au sein de la horde de Golgoth. Nous finissons par en faire partie, comme un membre invisible et inutile mais qui pousse à sa manière. Je n'étais pas tombé sur un livre de cette qualité depuis longtemps !Si ca vous intéresse, j'avais publié un article sur le livre d'Alain Damasio ...CordialementManuel

kalistina 10/12/2008 23:42


Merci pour votre commentaire détaillé, je vais aller voir votre article!


katell 02/04/2008 20:21

Géante cette lecture!! J'en suis encore toute ébouriffée.

kalistina 05/04/2008 23:35


Tu as choisi le bon adjectif ;p


Cune 06/06/2007 18:36

J'ai vu chez Chimère que tu partages son enthousiasme vis à vis de ce roman, ça fait deux fois que j''essaye, vraiment, concentrée et tout, d'entrer dedans et je suis toujours à la porte. J'ai dépassé le premier chapitre (;o)) et je suis sans cesse avec ma petite réglette à chercher qui parle, à attendre qu'un émotion m'étreigne, que ça prenne un sens... vais le laisser mûrir quelques temps avant d'y revenir, mais je suis très jalouse de bloquer alors que vous, vous êtes coulées dedans sans problème.... bouuuuuh !!! :(

kalistina 07/06/2007 02:23

D'autant que tu n'es pas réfractaire aux lectures de l'imaginaire... On ne peut pas toujours accrocher à tout, mais que tu n'accroches justement pas à celui-là, ça me pince le coeur!