En attendant Godot de Samuel Beckett

Publié le par kalistina


Préoccupé de peu de choses hormis ses chaussures, la perspective de se pendre au seul arbre qui rompt la monotonie du paysage et Vladimir, son compagnon d'infortune, Estragon attend. Il attend Godot comme un sauveur. Mais pas plus que Vladimir, il ne connaît Godot. Aucun ne sait au juste de quoi ce mystérieux personnage doit les sauver, si ce n'est peut-être, justement, de l'horrible attente. Liés par un étrange rapport de force et de tendresse, ils se haranguent l'un et l'autre et s'affublent de surnoms ridicules.
Outre que ces diminutifs suggèrent que
Godot pourrait bien être une synthèse qui ne se réalisera qu'au prix d'un anéantissement, Didi et Gogo portent en leur sein la répétition, tout comme le discours de Lucky, disque rayé qui figure le piétinement incessant auquel se réduit toute tentative de production de sens.

Je serai brève pour vous donner mes impressions sur cette oeuvre, qui est celle de mon défi "célébration d'auteurs" pour le mois d'avril.
Cette pièce archiconnue est riche de sens, invite à la réflexion... mais ne me procure pas mon tant attendu plaisir de lecture. J'avais déjà eu l'occasion de constater auparavant que je n'étais guère sensible à l'absurde. En outre, lire du théâtre me frustre toujours un peu : je voudrais voir la scène, me figurer les mimiques, les décors...
Bref, j'irai volontiers voir En attendant Godot au théâtre si l'occasion se présente, mais c'est un livre qui doit gagner à être lu dans le cadre d'une analyse, pour un cours par exemple. Une lecture spontanée, sans accompagnement explicatif, ne m'a pas apporté ce que je cherchais.

Publié dans théâtre

Commenter cet article

Naïk 07/05/2009 18:41

L'univers de Beckett est très particulier. J'y suis sensible mais c'est un univers difficile à pénétrer. J'aimerai également beaucoup voir cette pièce sur scène, car je suis sûre que certaines subtilités m'ont échappées !j'aime lire des pièces, à défaut de les voir, mais ce n'est pas la même démarche, naturellement.

kalistina 08/05/2009 00:33


J'aime surtout pouvoir faire les deux, je trouve que ça s'y prête vraiment, évidemment!


Karine:) 03/05/2009 03:21

Je l'ai vue... et j'ai adoré. Je l'ai lue... et je n'ai rien compris du tout, même si je croyais avoir compris en la voyant!  Comme le dit Ys, je pense que le jeu de scène est primordial, du moins il l'a été pour moi!

kalistina 04/05/2009 19:58


Bon alors vraiment, si je vais à Avignon je verrai Beckett!


calypso 01/05/2009 18:29

Bien d'accord avec toi kalistina, je n'ai jamais honte de dire que je n'ai pas lu tel ou tel livre...Comment pourrions-nous avoir le temps de TOUT lire de toute façon ?

kalistina 02/05/2009 00:46


Je vois que nous sommes du même avis ;-) La vie du lecteur est une affaire de choix...


Mazel 01/05/2009 11:57

honte à moi... pas encore lu, juste vu la pièce... magnifique.merci pour ta visite. Je te souhaite beaucoup d'autres bonnes lectures... bises

kalistina 01/05/2009 15:35


Pourquoi Honte? Il y a tant à lire, que nous n'aurons jamais le temps pour tout.


calypso 28/04/2009 11:23

Je trouve aussi que c'est difficile d'apprécier une pièce à la lecture, c'est tellement mieux de pouvoir la voir jouer.

kalistina 29/04/2009 22:53


Je suis bien d'accord...