La mort du roi Tsongor de Laurent Gaudé

Publié le par kalistina


Dans une Antiquité imaginaire, le vieux Tsongor, roi de Massaba, souverain d’un empire immense, s’apprête à marier sa fille. Mais au jour des fiançailles, un deuxième prétendant surgit. La guerre éclate : c’est Troie assiégée, c’est Thèbes livrée à la haine. Le monarque s’éteint; son plus jeune fils s’en va parcourir le continent pour édifier sept tombeaux à l’image de ce que fut le vénéré – et aussi le haïssable – roi Tsongor.

La mort du roi Tsongor est une sorte de récit mythologique, appartenant en tout cas à un univers "merveilleux", sans ancrage temporel, un peu comme dans un conte. Il ne m'a plus manqué que le "il était une fois"!
Les personnages sont tous entiers et majestueux, empreints d'une sorte d'aura. Ils m'ont impressionnée par leur caractère fort, leur personnalité... surtout Katabolonga et Samilia. Katabolonga est l'incarnation de la noblesse d'âme, de la droiture ; il est fidèle comme un roc alors que nul autre n'aurait plus de raisons de trahir. Quant à la princesse, elle est censée avoir un rôle central, puisque c'est une sorte d'Hélène, la belle héroïne pour laquelle les hommes se battent jusqu'à la mort. Mais comme Hélène, on lutte pour elle mais elle ne compte pas. Personne ne lui demande son avis, tout se décide sans elle... La guerre perd tout son sens, si tant est qu'elle en ait jamais eu. C'est la folie et l'orgueil poussés à leur extrême. Samilia est au coeur d'une société d'hommes et son statut de femme la fait rester dans l'ombre. Tout est ici quête absurde, aporétique, mais inexorable, on se croirait dans une tragédie grecque.
J'ai trouvé ce roman fort du point de vue de son histoire et je salue le talent qu'a eu Gaudé de créer cet univers de conte mythologique. Cela dit, son écriture est du genre épurée, et l'est peut-être un peu trop pour moi. Cette sobriété sert le fond, c'est certain, mais j'aime les styles un peu plus envolés. Toutefois ce n'est qu'un petit bémol que j'exprime ici et j'ai globalement été séduite par cette première lecture de Gaudé ; j'ai très envie de lire La porte des Enfers.

Commenter cet article

belledenuit 12/03/2009 17:59

C'est un livre que j'ai lu il y a déjà quelques temps et j'avais eu un gros coup de coeur. C'était mon premier Gaudé et depuis je lis cet auteur mais sans toutefois ressentir le même engouement. "Le soleil des Scorta" m'avait un peu déçu par rapport à "la mort du roi Tsongor". Par contre, c'est un auteur qui écrit superbement bien.

kalistina 12/03/2009 23:05


Un petit hoquet? :p


belledenuit 12/03/2009 17:58

C'est un livre que j'ai lu il y a déjà quelques temps mais j'ai eu un gros coup de coeur et ne peux pas l'oublier. C'était mon premier Gaudé et depuis je lis cet auteur mais sans toutefois ressentir le même engouement. "Le soleil des Scorta" m'avait un peu déçu par rapport à "la mort du roi Tsongor". Par contre, c'est un auteur qui écrit superbement bien.

kalistina 12/03/2009 23:05


J'ai apprécié ma lecture mais il semblerait que je sois frileuse face à ces commentaires dithyrambiques!


Edelwe 10/03/2009 22:04

C'est mon préféré de Gaudé. Je suis tout à fait d'accord avec ton analyse (cf. mon billet sur le même titre). J'ai trouvé le style sublime.

kalistina 12/03/2009 23:03


J'ai bien aimé mais pas autant que toi...


Karine :) 07/03/2009 22:44

J'ai beaucoup aimé aussi, surtout pour l'aspect conte... j'aime beaucoup l'analyse que tu en fais!

kalistina 08/03/2009 12:17


Oh ça c'est gentil: Merci!


Neph 07/03/2009 20:51

Jamais lu de Laurent Gaudé... Il va falloir que je m'y mette !

kalistina 08/03/2009 12:17


Tant d'auteurs qu'on n'a pas lus, de toutes façons...