Le cœur est un chasseur solitaire de Carson Mc Cullers

Publié le par kalistina

undefined

Habitants d'une petite ville du fin fond des États-Unis, les personnages du Cœur est un chasseur solitaire se sentent profondément seuls, abandonnés avec leurs révoltes. Subsistent cependant certains rêves.

Pour Mick l'adolescente complexée, celui d'apprendre à jouer du violon qu'elle s'est confectionné, et qu'elle cache sous son lit. Biff lui, observe ses clients pour échapper à sa vie de couple bien terne. Jake rêve d'un monde plus juste. Le docteur Copeland essaie pour sa part d'œuvrer concrètement à la réalisation de ce monde car sa couleur de peau l'expose à des brimades quotidiennes.

Leur rencontre avec John Singer, sourd-muet dont le calme et la courtoisie inspirent confiance, leur permet d'entrevoir la possibilité d'être compris. 

Les personnages de ce roman sont multiples et tous d’importance ; au lieu d’être déroutant, ça donne une histoire complexe, dense, qui n’en est que plus passionnante, je trouve !

Tous sont différents, ayant pour point commun d’habiter dans la même petite ville américaine et de tous se côtoyer à un moment ou à un autre. Ils partagent aussi une certaine solitude, qui, inconsciemment, les pousse à entrer en contact avec d’autres, et à mener des réflexions dont nous, lecteurs, nous délectons.

Mick, la jeune fille, est mal dans sa peau ; Jake, qui va de ville en ville, veut à tout prix refaire ce monde qu’il trouve injuste, surtout s’il a un coup dans le nez ; Biff, le tenancier du bar, ne s’entend plus avec sa femme ; Copeland, brillant médecin, souffre au quotidien du mépris des Blancs à son égard et de l’échec social de ses enfants qui rejettent la sphère intellectuelle dans laquelle il se complait ; et surtout, John, John Singer, le sourd-muet… que chacun tire à soi, sous prétexte qu’il est une oreille compréhensive… John est de loin mon personnage préféré ; le quitter m’a vraiment déchiré le cœur, je me suis profondément attachée à ce petit homme généreux et toujours si solitaire.

Vous ne trouverez dans ce roman ni histoire d’amour, ni intrigue policière, ni aventures palpitantes ou que sais-je encore, mais vous vivrez un très beau moment de lecture. En tout cas, je vous le souhaite, c’est ce que j’ai ressenti !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rose 01/04/2008 13:37

C'est le premier roman de Carson McCullers que j'ai lu et j'avais adoré cette histoire amère et ce climat si particulier !

Nanne 26/03/2008 22:11

Je note dare dare ce titre sous peine de l'oublier car les thèmes développés dans ces nouvelles m'intéressent beaucoup. En plus, j'aime l'atmosphère de ces petites villes américaines. Une belle découverte dont je te remercie, Kali ;o)))

kalistina 26/03/2008 23:07


J'ai dû me rater quelque part... Il s'agit d'un roman, un assez long roman, même, et certes pas de nouvelles! J'espère que ce "détail" ne te fera pas changer d'avis et que tu auras toujours envie
de noter ce titre dans tes tablettes!


Gachucha 19/03/2008 10:31

Ce livre est une merveille...

kalistina 20/03/2008 23:30



Maintenant je sais d'où Carson tire son pseudo!



yueyin 14/03/2008 20:10

j'ai lu carson macCullers il ya bien longtemps et j'avais adoré son style (il me semble que c'était des nouvelles pourtant), je vais remettre le coeur est un chasseur solitaire dans mes projets à plus ou moins long terme :-)

kalistina 16/03/2008 20:12

J'espère que ça te plaira!

LVE 14/03/2008 12:12

Oup's. Après avoir lu ta chronique, je suis allé fouiller dans ma bibliothèque. Je l'y ai trouvé, je l'ai lu il y a (très) longtemps, mais je n'en est quasiment aucun souvenir. Il y a des livres qu'on lit trop tôt, sûrement.  Plein qui mériteraient d'être relus, comme le dit Levraoueg.

kalistina 16/03/2008 20:11

Si j'avais plus de temps, j'aimerais bien relire certains livres, pour voir justement si mon ressenti a changé plusieurs années après la première lecture...