Le poisson-scorpion de Nicolas Bouvier

Publié le par kalistina

poisson-scorpion.jpg


Ce pourrait être le récit d'un séjour exotique, c'est le voyage intérieur d'un homme arrivé à Ceylan après un long périple, pour achever le voyage intérieur au bout de lui-même. Le narrateur fait lentement naufrage, enlisé dans la solitude et la maladie, frôlé par la folie. 
Et là, sous l'oeil indifférent des insectes qui se livrent autour de lui à d'effroyables carnages, et des habitants qui marinent dans leur chaleur comme un sombre bestiaire fainéant, l'auteur reconstruit, avec patience et ironie, un monde luxuriant et poétique. 
Au fil des chapitres, il observe et nous apprend à voir le spectacle mystérieux de ce monde des ombres d'où émergent d'étonnants portraits. Ainsi le lecteur participe à une sorte d'envoûtement dans ce récit bourré comme un pétard d'humour, de sagesse et d'espoir.

 Nicolas Bouvier a un style particulier et intéressant. Il convoque un vocabulaire parfois sorti de son chapeau, ça donne un vrai charme à l’écriture.

Ce roman ne m'a pas captivée ; je crois que je ne suis pas faite pour les "récits de voyage", dans lesquels je n'arrive pas à me plonger. Cela dit, c'est tout autant un récit introspectif, et c'est peut-être grâce à cela que j'ai tout de même bien aimé lire ce livre.

Certains passages sont particulièrement plaisants, comme sa manie d'observer les insectes pendant des heures, ou encore sa rencontre avec certains personnages hauts en couleurs. Je pense à l'aubergiste et à l'épicière, mais aussi et surtout au père Alvaro, dont l'apparition est trop courte!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zarline 09/03/2009 15:38

J'ai beaucoup aimé Le Poisson Scorpion, mais bon, je suis fan de l'auteur et de récits de voyages donc... Mais comparé aux autres livres de Nicolas Bouvier, je ne considère pas vraiment ce dernier comme un vrai récit de voyage mais comme un récit d'introspéction d'un auteur en pleine crise de solitude. Je pense donc que même les gens qui n'aiment pas les récits de voyage peuvent apprécier le Poisson Scorpion qui est beaucoup plus poétique que l'Usage du Monde par exemple. J'aimerais aussi te féliciter pour ton blog que je viens de découvrir et qui me donne déja plusieurs idées de lectures...

kalistina 10/03/2009 00:32


J'avoue que presque 2 ans après, je n'ai plus de souvenirs de cette lecture. Elle ne m'a pas marquée!!
Merci pour tes gentils mots :-)


Anne 08/08/2007 14:40

Je suis comme toi, plutôt insensible aux récits de voyage. Sauf si le texte est abondamment illustré de belles photos.

kalistina 12/08/2007 13:59

Ca n'était pas le cas :-/ Cela dit, j'ai découvert avant-hier au zoo de Berne à quoi ressemblait un poisson-scorpion et je ne suis pas surprise qu'il ait pu inspirer un roman, il a une drôle de forme rigolote, un joli poisson!

Emeraude 07/08/2007 18:19

Intéressant... je le note pas tout de suite, mais dès que je passe dans une librairie, je m'arrête et lis quelques pages, pour voir :-)

kalistina 12/08/2007 13:57

La bonne tactique!