Cantique des plaines de Nancy Huston

Publié le par kalistina

cantique-des-plaines.jpg

Ce dont dispose Paula pour retracer la vie de Paddon, qui vient de mourir, ce sont des bribes de souvenirs. Quelques notes presque illisibles. Et un amour sans faille pour ce grand-père qu'elle a pourtant peu connu. Une vie ordinaire, rythmée par les hivers âpres et les étés écrasants de l'Alberta, au Canada.

Mais l'ordinaire, avec les mots de Paula, devient captivant. L'enfance difficile de ce fils de pionniers, son mariage avec la vertueuse Karen, ses espoirs littéraires déçus, sa découverte d'un autre monde avec Miranda, la métisse, elle s'en imprègne et les raconte le plus fidèlement possible, sans indulgence, avec tendresse, parfois avec violence.

Pas à pas, elle rassemble les fils de cette vie et les tisse bien serrés, en une toile qui doit résister à la déchirure du temps. Le temps, que Paddon cherchait inlassablement à saisir, à comprendre, et dont ce superbe Cantique vient un instant suspendre le vol.

 

Dès les premières pages, j’ai été frappée par l’écriture de Nancy Huston : elle a vraiment un style à part ! Généralement, les auteurs un peu trop créatifs du point de vue de la forme me dérangent, je n’aime pas les trop grandes libertés avec la langue (petite digression : j’appréhende à ce sujet de lire « verre cassé » d’Alain Mabanckou !).

Mais là, c’est une écriture vraiment très agréable ; elle sort des sentiers battus tout en n’étant pas totalement loufoque, et je trouve que ça contribue à toucher vraiment le lecteur.

L’histoire elle-même est assez prenante. C’est curieux de voir que la narration se fait à la première personne du singulier, et pourtant on ne sait rien de cette Paula. On est, comme elle, obnubilé par Paddon.

C’est drôle comme on s’intéresse à la vie de ce type qui a finalement plein de petites et grandes bassesses. J’ai trouvé ça finalement assez fouillé, en tout cas j’ai apprécié. Je ne suis pas devenue une super méga fan de Huston, mais je la relirai avec plaisir.

Petite question pratique : il me semble que Nancy Huston écrit directement en français, me trompe-je? *tout ça pour ne pas me planter de rubrique :p *

Commenter cet article

nadine vettori 20/07/2007 14:20

Coucou KalistinaJe ne suis pas fan de Huston et pourtant j'en ai plusieurs :(Cantiques des plaines, pas lu, La Virevolte). Par contre j'ai aussi Lignes de faille et celui-là j'ai beaucoup aimé.Je te passe ceux que tu veux lire quand tu veux... Kabikushi (BC aix)

kalistina 20/07/2007 15:57

Bonjour Kabikushi (pas besoin de la parenthèse, j'arrive même à écrire ton nom comme il faut maintenant qu'il n'y a plus de h!) ;-) Merci beaucoup pour ta proposition mais j'ai tellement de bouquins en attente que je dois la décliner :-/

Pagine 07/07/2007 21:57

Oui, Nancy Huston écrit dans les deux langues et ne considère pas qu'il s'agit d'une traduction, ce qui a suscité des controverses au moment de recevoir un prix au Canada. Elle avait déclaré:"Je revendique le fait d'être l'auteur des deux versions, c'est tout», avait-elle expliqué lors d'un passage à la Bibliothèque de Grand Qiuevilly .Elle avait dû aussi expliquer , dans une lettre au Conseil des arts du Canada, que "Le Cantique des Plaines" n'était pas une simple traduction de Plainsong, mais, selon elle, une deuxième version originelle du même livre». Elle a conservé son prix mais, six ans plus tard, le Conseil des arts a refusé que le livre «The Mark of the Angel» soit admissible aux Prix du Gouverneur général. C'était une «version réécrite en anglais» de L'Empreinte de l'ange.Une finaude cette Nancy Huston! Moi, je l'adore à l'écrit et à l'oral. 

kalistina 08/07/2007 21:44

J'ignorais tout de cette affaire, je vois qu'on a affaire à un(e?) spécialiste :-D

Allie 04/07/2007 22:39

J'ai découvert Nancy Huston récemment. J'avais lu La virevolte que j'avais beaucoup aimé et j'ai enchaîné avec Dolce Agonia qui reprends certains des mêmes personnages.J'ai bien envie de lire les autres livres qu'elle a écrit. Je note celui-ci aussi!

kalistina 04/07/2007 23:21

C'est bizarre, je ne me rappelle pas avoir vu tes critiques de ces livres... j'ai dû passer à côté!

Melanie B 04/07/2007 21:28

Ah, j'avais adoré ce "Cantique des plaines". A lire aussi, dans la catégorie "essai qui se lit comme un roman", son très beau "Journal de la création" (Babel), son excellent "Professeurs de désespoir" (Babel), et les "lettres parisiennes" échangées avec Leïla Sebbar au début des années 1980 (J'ai Lu). Et ses romans, bien sûr ! Pour répondre à ta question, elle écrit certains livres directement en français, d'autres en anglais (il me semble que "Le cantique des plaines" a d'abord été rédigé en anglais), mais dans ce cas c'est elle qui se traduit, ce qui est assez rare pour être signalé.

kalistina 04/07/2007 23:20

Merci beaucoup pour toutes ces informations! J'ignorais qu'elle avait écrit des essais, et je ne savais pas non plus qu'elle s'auto-traduisait, bien que ça ne m'étonne pas. Les deux premiers titres que tu cites me font sourire, je vais aller voir un peu de quoi il s'agit ;-)

katell BOUALI 04/07/2007 10:18

Je n'ai encore rien lu d'elle...une honte! Mais mon challenge lecture m'attend depuis trop longtemps. Aussi, vais-je noter le titre et reporter à plus tard sa lecture (pourquoi pas dans le challenge 2008??).

kalistina 04/07/2007 23:15

C'est justement le H de mon challenge :-)