Dans les coulisses du musée de Kate Atkinson

Publié le par kalistina

danslescoulissesdumusee.jpg

Dès l'instant précis de sa conception, une nuit de 1951, la petite Ruby Lennox a commencé à voir, à comprendre, à sentir. En particulier, elle sait qu'on se serait bien passé d'elle...

Et la voilà qui entreprend de nous raconter, avec un humour et une lucidité féroces, dévastateurs, son histoire, celle de ses parents George et Bunty, petits boutiquiers d'York, de ses soeurs, de toute une famille anglaise moyenne - mais assurément pas ordinaire.

Mieux encore : Ruby remonte dans le passé. Si bien qu'à l'Angleterre des années cinquante et soixante se mêlent les images de tout le siècle, de deux guerres mondiales qui ont bouleversé des destinées.

 
J’ai fini ce livre hier et j’ai un peu le syndrome de l’écran blanc ; je n’arrive pas à écrire ma critique. On va essayer quand même…

Kate Atkinson écrit vraiment bien, son style est fluide et mordant. Son roman n’est pas mince, pourtant on a vraiment envie de suivre l’histoire de cette famille jusqu’au bout, sans moment d’ennui.

J’ai beaucoup aimé le côté « saga familiale », on suit la vie des femmes de la famille de Ruby sur 4 générations. La construction du livre est d’ailleurs intéressante pour suivre tous ces personnages : chaque chapitre est consacré à Ruby et à son époque, tandis que chaque « annexe » (chapitre bis…) s’intéresse à une autre période de l’histoire et donc à d’autres femmes de cette famille.

Et puis comment Kate Atkinson réussit-elle à nous faire sourire et même parfois rire avec une histoire pareille ? Parce que Ruby n’a pas une vie des plus joyeuses : ses parents sont du genre frustré, sa sœur Patricia est une cynique dans l’âme depuis ses cinq ans au moins, sa sœur Gillian est une pimbêche qui réussit pourtant à se faire adorer de tout le monde, laissant Ruby dans l’ombre… Et les gens qui entourent Ruby, surtout les femmes qui sont les clés de ce roman, ont la fâcheuse tendance de mourir les unes après les autres.

Malgré ça, il y a toujours une certaine distance avec ce qui est raconté, et ce détachement provoque un mélange d’importance et de légèreté tout à la fois qui rend le roman et surtout Ruby vraiment attachants.

Un roman que je vous conseille et qui donne envie de connaître les autres écrits de la dame Atkinson.

Un petit détail quand même : j’ai mis du temps à me repérer parmi tous les personnages, y a trop de gens, là-dedans !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lou 30/04/2007 11:49

J'ai adoré ce livre et pourtant je ne m'en souviens absolument pas (lu il y a 5 ans, un grand coup de coeur et aujourd'hui je ne sais plus de quoi ça parle !). J'ai lu ensuite "la souris bleue". C'est à mon avis beaucoup moins développé et beaucoup plus une "lecture facile", mais j'ai quand même dévoré ce roman :o)

kalistina 30/04/2007 12:01

Ca m'arrive aussi parfois de me souvenir que tel livre était formidable, mais alors de là à savoir pourquoi... ^^

anjelica 25/04/2007 22:05

Grâce à Flo, celui ci est dans PAL !

hydromiel 24/04/2007 16:15

J'ai lu ce livre il y a un sacré bon moment mais je me souviens de l'avoir beaucoup aimé

Allie 24/04/2007 03:13

Je n'ai encore jamais lu Atkinson mais j'ai deux titres dans ma PAL... mais pas celui ci! Il faudrait bien que je finisse par les lire!

kalistina 24/04/2007 20:08

comme tous les autres :p

Flo 23/04/2007 22:55

Je te rejoins tout à fait dans ton avis. Comme Caroline mon préféré est "Sous l'aile du bizarre" mais il est vraiment space (enfin moi j'ai ri comme une dingue ;-). Pas accroché à "La souris bleue" (un peu glauque à mon goût et moins drôle) donc je n'ai pas lu la suite. Pas aimé non plus son recueil de nouvelles dont le nom m'échappe. "Dans les replis du temps" est moyen mais pas mal non plus. En tout cas, si tu aimes l'humour un peu dingo, lis "Sous l'aile du bizarre" ;-)

kalistina 23/04/2007 23:48

Oui, j'aime bien l'humour un peu étrange, donc je vais aller mener ma petite recherche...